Accueil | Actualités | Médias | Gilets jaunes : sur Telegram, une nouvelle toile de médias locaux
Pub­lié le 4 mars 2019 | Éti­quettes : ,

Gilets jaunes : sur Telegram, une nouvelle toile de médias locaux

Après les faux, place aux vrais médias des Gilets jaunes. À côté des tentatives de l’extrême-gauche de mettre le grappin sur les Gilets jaunes via le vrai-faux média « collectif » GJ Info, une toile de médias locaux et moins locaux sur les réseaux sociaux émanent des Gilets jaunes sur le terrain. Commençons par ceux qui se trouvent sur Telegram, nous nous intéresserons ensuite aux autres réseaux sociaux et aux initiatives du terrain.

RIC@infosGJ

Un des plus anciens, né dans les premières semaines du mouvement, est Infos Gilets Jaunes : le RIC (@infosGJ) qui se présente comme une « bibliothèque de documents pour s’informer et communiquer sur le RIC », le référendum d’initiative citoyenne, théorisé par Étienne Chouard ; ce dernier le vulgarise depuis le début des Gilets jaunes en faisant le tour du pays au gré de conférences organisées par les militants locaux du mouvement. Animé par une seule personne, Infos Gilets Jaunes a 281 abonnés et une audience moyenne de 500 personnes pour les posts et documents, 2000 pour les vidéos postées.

Médias locaux

D’autres canaux concernent l’organisation locale du mouvement. Deux peuvent être cités en particulier. Mvt 31Annonces fiables (@mvt31), qui rayonne essentiellement en Haute-Garonne, un peu dans le Tarn et l’Aveyron. Le mouvement des Gilets jaunes reste très fort en Haute-Garonne où près de cinq ronds-points sont toujours occupés en permanence depuis le 17 novembre. Par ailleurs, plusieurs proches de Fly Rider (Maxime Nicolle) font partie du noyau dur de ce canal d’annonces, en direct du terrain. Il compte 920 abonnés et une audience moyenne de 500 personnes, portée à 950 les jours de manifestations – le samedi donc.

A l’autre bout de la France, près de deux semaines plus tard, l’exemple toulousain a fait des émules en Bretagne avec le canal Mvt BZH – annonces fiables (@mvtBZH). Ce dernier regroupe les « annonces GJ Bretagne 22, 29, 44, 35 et 56, ainsi que Vendée 85 et Anjou / MAUGES 49 ». Comme le canal toulousain, il partage les informations du terrain – principalement les appels à manifester, d’où qu’ils soient émis – et les dates de réunions ou d’AG, mais aussi des articles de presse ou des images en lien avec le mouvement. Il annonce aussi des événements en Sarthe, Mayenne, dans le nord des Poitou-Charentes. Ce canal breton a 118 abonnés, mais une audience moyenne de près de 300 personnes, plus encore le samedi quand il liste les principaux rassemblements dans la région – et nombre de secondaires.

Radio gilets jaunes

Citons encore la Radio Gilets Jaunes (@RadioGiletsJaunes), qui partage de nombreux appels aux rassemblements, mais publie aussi les témoignages de Gilets jaunes de toute la France. Le canal de la radio compte 1700 abonnés, mais une audience moyenne de 500 personnes. Il s’appuie cependant sur un groupe de discussion assez actif (RGJ Radio Gilets jaunes) qui compte près de 500 membres, dont la quasi-totalité des administrateurs de groupes locaux et nationaux sur Telegram, toutes affiliations et tendances politiques confondues.

Devenue populaire dans les premières semaines du mouvement, la radio s’est fait connaître à ses débuts, dès le 26 novembre 2018, par ses allocutions qui commencent par l’inénarrable et inaltérable « Pom pom pom pom, pom pom pom pom. Ici radio Gilets jaunes ! Les gaulois parlent aux gaulois ». Cependant ces allocutions sont devenues ces dernières semaines plus rares – la radio des Gilets jaunes se contente de partager les appels à manifester et l’actualité des divers groupes locaux des Gilets jaunes. A suivre.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux