Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Gilets jaunes : sur Telegram, une nouvelle toile de médias locaux

4 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Gilets jaunes : sur Telegram, une nouvelle toile de médias locaux

Gilets jaunes : sur Telegram, une nouvelle toile de médias locaux

Après les faux, place aux vrais médias des Gilets jaunes. À côté des tentatives de l’extrême-gauche de mettre le grappin sur les Gilets jaunes via le vrai-faux média « collectif » GJ Info, une toile de médias locaux et moins locaux sur les réseaux sociaux émanent des Gilets jaunes sur le terrain. Commençons par ceux qui se trouvent sur Telegram, nous nous intéresserons ensuite aux autres réseaux sociaux et aux initiatives du terrain.

RIC@infosGJ

Un des plus anciens, né dans les pre­mières semaines du mou­ve­ment, est Infos Gilets Jaunes : le RIC (@infosGJ) qui se présente comme une « bib­lio­thèque de doc­u­ments pour s’informer et com­mu­ni­quer sur le RIC », le référen­dum d’initiative citoyenne, théorisé par Éti­enne Chouard ; ce dernier le vul­garise depuis le début des Gilets jaunes en faisant le tour du pays au gré de con­férences organ­isées par les mil­i­tants locaux du mou­ve­ment. Ani­mé par une seule per­son­ne, Infos Gilets Jaunes a 281 abon­nés et une audi­ence moyenne de 500 per­son­nes pour les posts et doc­u­ments, 2000 pour les vidéos postées.

Médias locaux

D’autres canaux con­cer­nent l’organisation locale du mou­ve­ment. Deux peu­vent être cités en par­ti­c­uli­er. Mvt 31Annonces fiables (@mvt31), qui ray­onne essen­tielle­ment en Haute-Garonne, un peu dans le Tarn et l’Aveyron. Le mou­ve­ment des Gilets jaunes reste très fort en Haute-Garonne où près de cinq ronds-points sont tou­jours occupés en per­ma­nence depuis le 17 novem­bre. Par ailleurs, plusieurs proches de Fly Rid­er (Maxime Nicolle) font par­tie du noy­au dur de ce canal d’annonces, en direct du ter­rain. Il compte 920 abon­nés et une audi­ence moyenne de 500 per­son­nes, portée à 950 les jours de man­i­fes­ta­tions – le same­di donc.

A l’autre bout de la France, près de deux semaines plus tard, l’exemple toulou­sain a fait des émules en Bre­tagne avec le canal Mvt BZH – annonces fiables (@mvtBZH). Ce dernier regroupe les « annonces GJ Bre­tagne 22, 29, 44, 35 et 56, ain­si que Vendée 85 et Anjou / MAUGES 49 ». Comme le canal toulou­sain, il partage les infor­ma­tions du ter­rain – prin­ci­pale­ment les appels à man­i­fester, d’où qu’ils soient émis – et les dates de réu­nions ou d’AG, mais aus­si des arti­cles de presse ou des images en lien avec le mou­ve­ment. Il annonce aus­si des événe­ments en Sarthe, Mayenne, dans le nord des Poitou-Char­entes. Ce canal bre­ton a 118 abon­nés, mais une audi­ence moyenne de près de 300 per­son­nes, plus encore le same­di quand il liste les prin­ci­paux rassem­ble­ments dans la région – et nom­bre de sec­ondaires.

Radio gilets jaunes

Citons encore la Radio Gilets Jaunes (@RadioGiletsJaunes), qui partage de nom­breux appels aux rassem­ble­ments, mais pub­lie aus­si les témoignages de Gilets jaunes de toute la France. Le canal de la radio compte 1700 abon­nés, mais une audi­ence moyenne de 500 per­son­nes. Il s’appuie cepen­dant sur un groupe de dis­cus­sion assez act­if (RGJ Radio Gilets jaunes) qui compte près de 500 mem­bres, dont la qua­si-total­ité des admin­is­tra­teurs de groupes locaux et nationaux sur Telegram, toutes affil­i­a­tions et ten­dances poli­tiques con­fon­dues.

Dev­enue pop­u­laire dans les pre­mières semaines du mou­ve­ment, la radio s’est fait con­naître à ses débuts, dès le 26 novem­bre 2018, par ses allo­cu­tions qui com­men­cent par l’inénarrable et inaltérable « Pom pom pom pom, pom pom pom pom. Ici radio Gilets jaunes ! Les gaulois par­lent aux gaulois ». Cepen­dant ces allo­cu­tions sont dev­enues ces dernières semaines plus rares – la radio des Gilets jaunes se con­tente de partager les appels à man­i­fester et l’actualité des divers groupes locaux des Gilets jaunes. A suiv­re.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision