Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Inter : François Rollin n’était « pas assez bien-pensant » pour Patrick Cohen

22 octobre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | France Inter : François Rollin n’était « pas assez bien-pensant » pour Patrick Cohen

France Inter : François Rollin n’était « pas assez bien-pensant » pour Patrick Cohen

Viré de France Inter en juin dernier, François Rollin revient à la charge contre ses anciens employeurs.

Inter­rogé sur son spec­ta­cle, « Le pro­fesseur Rollin se reb­iffe », sur lemonde.fr, celui-ci est revenu sur son évic­tion bru­tale. « Je ne m’y attendais absol­u­ment pas. Il n’y a pas eu le moin­dre coup de semonce. Tout au long de l’an­née, les com­men­taires étaient élo­gieux. Lorsque la direc­tion m’a con­vo­qué avant l’été, je pen­sais qu’elle voulait me chang­er de jour. J’é­tais vrai­ment loin du compte », a‑t-il expliqué, tou­jours stupé­fait.

D’après lui, il n’é­tait « pas assez bien-pen­sant pour Patrick Cohen », le boss de la mati­nale cou­tu­mi­er des listes noires de « cerveaux malades ». Et Rollin d’a­jouter : « C’est très dif­fi­cile de savoir ce que lui en pense parce qu’il s’est mon­tré, sur cet épisode, d’une grossièreté et d’une lâcheté insoupçonnables. Il ne m’a pas dit un mot, ne m’a pas envoyé ou fait pass­er le moin­dre mes­sage, le moin­dre SMS. Même pas le min­i­mum de la cour­toisie. Mon estime pour ce garçon en a pris un coup. »

Plus loin, l’an­cien chroniqueur rap­pelle qu’il n’est pas « l’homme de l’indig­na­tion sur com­mande » et qu’il refuse d’agiter « à chaque instant le spec­tre de l’a­mal­game et de la stig­ma­ti­sa­tion », à l’in­star d’une Sophia Aram qui « se répand en dis­cours com­pas­sion­nels sur la ban­lieue et les pau­vres musul­mans stig­ma­tisés ».

Con­cer­nant François Morel, autre chroniqueur de la mati­nale, « il est indéboulonnable », estime François Rollin. « C’est pourquoi il s’est per­mis de faire une chronique sur mon départ qui est un mod­èle de sol­i­dar­ité et de finesse », con­clut-il. Au final, France Inter n’au­ra été qu’une « péripétie », un épisode au goût amer.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

Pascale Clark

PORTRAIT — Pas­cale Clark est jour­nal­iste sur France Inter où elle se fait par­ti­c­ulière­ment remar­quer pour sa morgue, son mépris et son par­ti pris face aux per­son­nal­ités poli­tiques de droite.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision