Accueil | Actualités | Médias | France 4 dans le brouillard
Pub­lié le 28 février 2013 | Éti­quettes :

France 4 dans le brouillard

France 4 va mal. En attendant une éventuelle réorganisation, voire une mutation radicale, la chaîne publique a stoppé le développement de ses programmes.

Outre l’échec de certains nouveaux programmes, l’audience est en chute libre. En l’espace d’une année, la part d'audience de la chaîne est passée de 2,3 % à 1,7 %. Sans parler des résultats catastrophiques du début 2013 : 72.000 téléspectateurs, soit 0,3 % d'audience, sur les premières semaines !

Déjà que France 4 ne parvient pas à trouver une cohérence au niveau de ses programmes, allant des séries télé américaines au sport en passant par le théâtre et le cinéma, la concurrence est rude en matière de divertissement, avec notamment D8 et NRJ12. En attendant, ses projets sont bloqués. « Sans doute mettra-t-on des programmes de stocks en attendant », souffle-t-on en interne.

En attendant quoi ? Certains parlent d’une refonte totale axée autour des programmes jeunesse. Quoi qu’il en soit, l’avenir de France 4 est bien flou et les inquiétudes sont vives au sein de la chaîne publique.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux