Accueil | Actualités | Médias | Facebook veut inciter les médias à partager sur son réseau
Pub­lié le 26 octobre 2013 | Éti­quettes : ,

Facebook veut inciter les médias à partager sur son réseau

Pour tenir tête à Twitter, réseau de micro-blogging sur lequel médias et journalistes sont très actifs, Facebook a décidé de lancer une nouvelle fonctionnalité.

Ainsi depuis lundi dernier le réseau social propose-t-il aux administrateurs des pages de média un bouton « histoire à partager ». Celui-ci propose la publication d’articles qui figurent sur le site d’origine mais pas encore sur Facebook. Pour promouvoir les avantages d’un partage, Facebook vante les mérites de son potentiel viral.

Le réseau social souligne que « le trafic en direction des sites de médias généré depuis son réseau a augmenté de 170% au cours de l'année écoulée » et que « Facebook attire davantage de fréquentation que n'importe quelle autre plate-forme sociale ». À cela s’ajoute la possibilité de « stimuler » ses publications en finançant une campagne de visibilité.

Facebook espère ainsi inciter les médias à partager le plus de contenu possible afin de générer plus d’activité sur le réseau social. La plateforme compte à terme ouvrir cette fonctionnalité à des « éditeurs de tous types ».

Crédit photo : pshab via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This