Accueil | Actualités | Médias | Erik Izraelewicz (Le Monde) nous a quittés

Erik Izraelewicz (Le Monde) nous a quittés

Erik Izraelewicz (HEC, Centre de Formation des Journalistes, docteur en économie), directeur des rédactions du Monde depuis février 2011 et vice-président du conseil de surveillance des hebdomadaires Télérama et Courrier international, est mort brutalement mardi soir, à l'âge de 58 ans, des suites d'un malaise dans les locaux du quotidien l'après-midi. Il avait été hospitalisé à la Salpêtrière.

Le président de la République François Hollande a regretté dans un communiqué « un journaliste de grand talent, respecté de tous », « un économiste réputé, d’un professionnel reconnu » et « un homme aussi exigeant que généreux ». La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a évoqué le souvenir d'« un grand journaliste et un digne représentant de sa profession » tandis que le premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir déclarait : « C’est une immense figure du journalisme français qui disparaît, c’est une grande perte pour notre pays. »

Selon une journaliste du Monde, Erik Izraelewicz devait affronter une grosse pression ces derniers temps : « Depuis quelques semaines, c'est la panique à bord chez les actionnaires et ils mettaient une pression très forte sur (Louis) Dreyfus (président du directoire du groupe, ndlr) et sur lui. On lui reprochait notamment beaucoup son absence au sein de la rédaction. Depuis trois, quatre semaines, il était davantage présent, il prenait plus clairement les choses en main. »

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This