Accueil | Actualités | Médias | Équateur : le gouvernement contre les médias privés
Pub­lié le 27 septembre 2013 | Éti­quettes :

Équateur : le gouvernement contre les médias privés

Quelques semaines après que le président ait proposé un référendum sur la suppression de la presse écrite, « le gouvernement équatorien a annoncé vendredi 20 septembre que 55 stations de radio et de télévision se verront bientôt retirer leurs autorisations de diffusion », selon Le Monde.

En effet, une nouvelle loi oblige désormais les stations radios « à présenter une déclaration sous serment certifiant qu'elles utilisent depuis deux ans en leur nom propre les fréquences leur ayant été attribuées ». Une façon de s'en prendre aux grands groupes de médias privés, hostiles au gouvernement.

Selon le président équatorien, cette loi sur la communication a pour objectif de « permettre une bonne presse, une véritable liberté d'expression », en prévoyant notamment « une nouvelle répartition des ondes en trois parts égales entre les médias publics, communautaires et les groupes privés qui jusqu'ici étaient en position dominante avec environ 80 % des fréquences » et en créant un conseil de régulation, habilité à infliger des amendes aux groupes de presse.

Source : Le Monde

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This