Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Elon Musk lance une OPA sur Twitter, panique chez les libéraux

16 avril 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Elon Musk lance une OPA sur Twitter, panique chez les libéraux

Elon Musk lance une OPA sur Twitter, panique chez les libéraux

16 avril 2022

Temps de lecture : 2 minutes

J’y vais, j’y vais pas, j’y vais. Elon Musk avait tout d’abord pris 9% du capital de Twitter et annoncé son entrée au conseil d’administration, puis son retrait du conseil ; il lance maintenant une OPA hostile pour 43 milliards de dollars, au grand dam d’Amazon, du New York Times et des libéraux en général.

Un retrait opportun

Si Musk était ren­tré au con­seil d’administration, il se serait inter­dit de fait de mon­ter plus haut dans sa part de cap­i­tal. A l’extérieur il con­serve sa lib­erté de manœu­vre et lance une OPA hos­tile à 43 mil­liards de dol­lars pour défendre la lib­erté d’expression. Inter­rogé à Van­cou­ver le 14 avril 2022 lors d’une con­férence tech­nologique, il a précisé :

« Y a‑t-il quelqu’un que vous n’aimez pas  et qui est autorisé à dire quelque chose que vous n’aimez pas ? Si c’est le cas, voilà la lib­erté d’expression ». Ajoutant sur la mod­éra­tion « Si c’est dans la zone grise, je lais­serai le tweet vivre sa vie… Je pense que nous voulons être méfi­ants pour sup­primer des choses et être très pru­dents pour les sup­pres­sions per­ma­nentes de comptes, les aver­tisse­ments tem­po­raires sont je pense meilleurs ». 

Panique au New York Times

Dans son édi­tion en ligne du 15 avril 2022 le NYT s’est pronon­cé con­tre le rachat, appelant les admin­is­tra­teurs de Twit­ter à tout à la fois deman­der un prix plus élevé et à intro­duire une clause de « poi­son juridique » com­pli­quant ou inter­dis­ant le suc­cès de l’opération. Elon Musk est vu comme un « Cit­i­zen Kane dig­i­tal » faisant allu­sion au film d’Orson Welles, où l’ogre Welles/Kane est prêt à dévor­er tout média à sa portée et par tous les moyens.

Sur le site Axios (proche d’Amazon), c’est la même chan­son, que va-t-il se pass­er si nous lais­sons nos adver­saires s’exprimer ? Nous n’aurons plus le droit de les cen­sur­er à tout va ? Nous ne pour­rons plus faire de débats entre nous bien au chaud, de vrais débats où nous sommes tous d’accord ? Et Axios d’appeler à la résis­tance pour défendre « les util­isa­teurs et les employés » (sic).

Comme le souligne l’ancien libéral repen­ti Glenn Green­wald dans son blog sur une anci­enne affaire de cen­sure sur Spotify :

« J’ai écrit que la vraie leçon de cet épisode était que la reli­gion cen­trale des libéraux améri­cains est dev­enue la cen­sure. Réduire au silence, dépro­gram­mer et surtout empêch­er leurs adver­saires d’être enten­dus est main­tenant leur objec­tif pri­or­i­taire, leur arme de choix ».

Une vision qui pour­rait décrire les libéraux lib­er­taires européens, fidèles clones de leurs mod­èles américains.

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés