Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Diabolisation par le langage : l’exemple américain

7 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Diabolisation par le langage : l’exemple américain

Diabolisation par le langage : l’exemple américain

« La guerre c’est la paix, l’esclavage c’est la lib­erté, l’ignorance c’est la vérité », George Orwell, 1984

Dans un piquant article, le site conservateur américain Lifezette détaille sous la signature de Brendan Kirby comment les activistes américains – largement financés par Georges Soros – utilisent le langage. Quelques exemples concrets.

Alt Right. Le terme est util­isé pour crim­i­nalis­er et amal­gamer le con­ser­vatisme pop­uliste aux courants folk­loriques néo-nazis que Stephen Ban­non ani­ma­teur de Bre­it­bart a bru­tale­ment con­damnés comme « des clowns ».

Mots codés. Kir­by emploie l’expression dog whis­tles, comme un chien réag­it de manière pavlovi­enne à un coup de sif­flet « couché, assis, attaque ». Exem­ple, par­ler de « cos­mopolitisme » dans un con­texte défa­vor­able entraine le réflexe pavlovien « anti-sémitisme ».

Cli­vant (divi­sive en anglais). Le mot aux États-Unis n’est appliqué qu’à une par­tie des répub­li­cains en par­ti­c­uli­er aux sou­tiens de Trump. Encour­ager l’immigration n’est pas cli­vant, mais deman­der l’application stricte des lois sur l’immigration l’est.

Microa­gres­sion. Ce néol­o­gisme per­met de clore tout débat con­cer­nant une minorité ou déclarée telle. Par­ler du fameux « melt­ing pot » améri­cain est une microa­gres­sion envers les immi­grés qui pour­raient y voir une ten­ta­tive d’assimilation for­cée. Dire à une femme « j’aime vos nou­velles chaus­sures » est une microa­gres­sion sex­iste.

Courage. Qual­ité de tout opposant à Trump. John McCain le néo-con­ser­va­teur répub­li­cain, séna­teur de l’Arizona, qui fait tous ses efforts pour des­tituer (impeach) Don­ald Trump est for­cé­ment courageux. Quand bien même son âge et son état de san­té indiquent qu’il ne fera plus jamais face à ses électeurs qui pour­raient sanc­tion­ner ses déc­la­ra­tions et ses actions.

Comme les européens suiv­ent volon­tiers la mode améri­caine il sera intéres­sant d’observer si cer­tains de ses ter­mes seront prochaine­ment intro­duits en France, par exem­ple par le nou­veau porte-parole de l’Élysée Mon­sieur « indig­na­tion cor­recte » Bruno Roger-Petit. Des expres­sions qui pour­raient se rajouter à l’excellent Nou­veau Dic­tio­n­naire de novlangue de la fon­da­tion Polemia.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision