Accueil | Actualités | Médias | Détenus d’origine étrangère : Le Monde joue avec les mots
Pub­lié le 7 octobre 2014 | Éti­quettes :

Détenus d’origine étrangère : Le Monde joue avec les mots

Dans un article qui s'inquiète des conditions carcérales des détenus étrangers, présentées comme plus difficiles que celles des détenus français, le journal Le Monde jongle avec les mots.

Citant un rapport de la CIMADE, une association d'aides aux immigrés et clandestins, le quotidien du soir affirme sans rougir qu'« en France, 20 000 détenus sont d’origine étrangère, soit 18 % de la population carcérale ».

C'était sans compter sur la vigilance du site Le Rouge et le Noir qui, dans un article de mise au point, rappelle que les chiffres de la CIMADE sont tout autres. En effet, une simple visite sur leur site permet de constater qu'il ne s'agit pas de 18 % de détenus « d'origine » étrangère mais de « nationalité » étrangère.

« Dans les prisons françaises environ 18% de la population carcérale est de nationalité étrangère », est-il écrit sur le site de la CIMADE. Or dans son article, Le Monde nous parle bien de détenus « d'origine » étrangère, ce qui change complètement la donne.

« Nous ne doutons bien évidement pas que les Décodeurs du Monde vont très rapidement se pencher sur cette nauséabonde intox, et rétablir, comme à leur habitude, les faits en nous donnant et le chiffre des ressortissants étrangers et le chiffre des personnes d’origine étrangère réellement présents dans les prisons française », conclut Le Rouge et le Noir.

Mais jusqu’à aujourd'hui, l'article du Monde n'a subi aucune correction...

Voir notre infographie du journal Le Monde

Crédit photo : Lionel Allorge via Wikimédia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

8% récolté
Nous avons récolté 155,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux