Accueil | Actualités | Médias | Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?
Pub­lié le 18 octobre 2013 | Éti­quettes : , ,

Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?

Dans un communiqué interne, Dominique Bernard, PDG du groupe Nice-Matin, a fait part au millier de salariés du départ de Frédéric Touraille, directeur général délégué du quotidien.

Selon le communiqué, ce dernier a « fait part de son intention de donner une nouvelle orientation à sa carrière et de quitter ses fonctions ». En attendant, Dominique Bernard gérera seul la direction. Interprétant ce départ comme un licenciement dissimulé, les syndicats estiment que le groupe Hersant Médias « vient pour la troisième fois en moins de cinq ans de licencier le PDG de Nice-Matin » et que « Frédéric Touraille a été sacrifié par GHM. [...] Le symbole de ce licenciement est le pire signal que GHM puisse adresser au personnel. »

Pour apaiser les tensions, la direction a organisé ce mercredi une rencontre avec une douzaine de représentants du personnel. Celle-ci souhaite renouveler ces rencontres régulièrement. « Ces discussions ont pour objectif de permettre au groupe Nice-Matin de se réorganiser afin de surmonter ses difficultés, en limitant autant que possible le nombre de licenciements. Plus d'une dizaine de réunions sont programmées dans les prochaines semaines, avec pour objectif de parvenir à un accord collectif, puis un avis du comité d'entreprise sur celui-ci d'ici à fin novembre 2013 », a assuré la direction.

Ce départ intervient dans un contexte tendu et difficile : un plan de départs de 200 salariés est prévu, bien que les syndicats se refusent pour l’instant à toute négociation.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This