Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?

18 octobre 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?

Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?

Accueil | Veille médias | Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?

Départ ou licenciement pour le directeur général délégué de Nice-Matin ?

18 octobre 2013

Dans un communiqué interne, Dominique Bernard, PDG du groupe Nice-Matin, a fait part au millier de salariés du départ de Frédéric Touraille, directeur général délégué du quotidien.

Selon le com­mu­niqué, ce dernier a « fait part de son inten­tion de don­ner une nou­velle ori­en­ta­tion à sa car­rière et de quit­ter ses fonc­tions ». En atten­dant, Dominique Bernard gér­era seul la direc­tion. Inter­pré­tant ce départ comme un licen­ciement dis­simulé, les syn­di­cats esti­ment que le groupe Her­sant Médias « vient pour la troisième fois en moins de cinq ans de licenci­er le PDG de Nice-Matin » et que « Frédéric Touraille a été sac­ri­fié par GHM. […] Le sym­bole de ce licen­ciement est le pire sig­nal que GHM puisse adress­er au personnel. »

Pour apais­er les ten­sions, la direc­tion a organ­isé ce mer­cre­di une ren­con­tre avec une douzaine de représen­tants du per­son­nel. Celle-ci souhaite renou­vel­er ces ren­con­tres régulière­ment. « Ces dis­cus­sions ont pour objec­tif de per­me­t­tre au groupe Nice-Matin de se réor­gan­is­er afin de sur­mon­ter ses dif­fi­cultés, en lim­i­tant autant que pos­si­ble le nom­bre de licen­ciements. Plus d’une dizaine de réu­nions sont pro­gram­mées dans les prochaines semaines, avec pour objec­tif de par­venir à un accord col­lec­tif, puis un avis du comité d’en­tre­prise sur celui-ci d’i­ci à fin novem­bre 2013 », a assuré la direction.

Ce départ inter­vient dans un con­texte ten­du et dif­fi­cile : un plan de départs de 200 salariés est prévu, bien que les syn­di­cats se refusent pour l’instant à toute négociation.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés