Accueil | Actualités | Médias | Denisot quitte le Grand Journal : « J’ai eu mon compte »
Pub­lié le 11 juin 2013 | Éti­quettes : , , ,

Denisot quitte le Grand Journal : « J’ai eu mon compte »

Ambiance de fin de règne dans les propos de Michel Denisot au Parisien ce 6 juin. S’il dément avoir été écarté du « Grand Journal » pour des raisons d’audience et affirme quitter l’émission de sa propre volonté, une lassitude se ressent.

« C'est le bon moment pour arrêter (…). J'ai eu mon compte », déclare-t-il avant de confirmer que « c'était mieux d'arrêter car [son] envie commençait à s'émousser ». Denisot, qui confie y avoir songé dès janvier, se plaint d’être, depuis neuf ans, « sur un tapis roulant qui ne s’arrête pas », avec « des journées de 14 heures ».

Aussi, « il y a eu des petits signes », explique-t-il. Des petits signes comme, dernièrement, le coup de feu tiré sur le plateau en plein festival de Cannes. « J'ai eu envie d'arrêter quand un fou a décidé de tirer, ça m'a marqué », confie-t-il. On pourrait également citer le livre à charge de son ancien chroniquer, Ollivier Pouriol… Michel Denisot sent-il la fin de règne de l’incontournable « Grand Journal » ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This