Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Délit de blague : polémique dans Télématin, Laurent Bignolas accusé de racisme

15 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Délit de blague : polémique dans Télématin, Laurent Bignolas accusé de racisme

Délit de blague : polémique dans Télématin, Laurent Bignolas accusé de racisme

Accueil | Veille médias | Délit de blague : polémique dans Télématin, Laurent Bignolas accusé de racisme

Délit de blague : polémique dans Télématin, Laurent Bignolas accusé de racisme

15 avril 2021

Samedi 10 avril 2021, lors de l’émission Télématin, matinale de France 2 animée par Laurent Bignolas, ce dernier aurait été pris la main dans le sac en plein « délit de blague » censément « raciste ». Polémique.

Julia Livage présen­tait le tra­vail, fort beau, d’un choré­graphe habi­tant Nice, Sadeck Waff, con­nu pour ses choré­gra­phies asso­ciant danse et illu­sion d’optique. Son dernier spec­ta­cle, dif­fusé en ligne, met en scène la mur­mu­ra­tion, autrement dit le bal­let des étourneaux. Les extraits du spec­ta­cle mon­trent le choré­graphe, vêtu de blanc, et ses danseurs, tous vêtus de noir, assis face à un miroir et offrant une gestuelle artis­tique de haut vol, un véri­ta­ble bal­let d’étourneaux. Un ensem­ble très beau, ce dont cha­cun a con­venu sur le plateau (« mag­nifique », « très poé­tique », « purée », « qu’est-ce que c’est beau »). Mais…. Voilà, soudain, Lau­rent Big­no­las blague.

Les faits

Les pro­pos tenus par Big­no­las : « C’est une bonne idée pour tous ceux qui ont l’habitude de vol­er, mais dans les grands mag­a­sins. Ils ne peu­vent pas en ce moment, comme ils sont fer­més, alors autant faire de la chouré-graphie »

Éclats de rire de la chroniqueuse et d’un invité.

« Non, mais, pour­suit Big­no­las, c’est magnifique »

L’invité, rigo­lard, dit « c’est une bonne idée, vrai­ment ». La blague est vis­i­ble­ment drôle, Julia Livage n’a de cesse de s’esclaffer.

Big­no­las insiste : « Mer­ci pour cette belle vis­ite en maro­quiner­ie, pris la main dans le sac, forcément ».

Le choré­graphe est d’origine algérienne.

Les réactions médiatiques

Plusieurs médias ont ren­du compte de ce court pas­sage de Télé­matin, évo­quant pour la plu­part un « déra­page », des « pro­pos racistes », de l’ « arabo­pho­bie », une inno­va­tion séman­tique du Soir. Par­mi eux : Le Huff­post, Le Midi Libre, Le Figaro, les médias spé­cial­isés dans la télévi­sion, Valeurs Actuelles, Sput­nik, Gala, RT, Femme actuelle, 20 Min­utes… Il y aurait, selon Le Midi Libre « banal­i­sa­tion du racisme sur le ser­vice public ».

Télé­matin s’est excusée par un tweet : « Cher #Sadeck­Waff, chers téléspectateurs,
Nous vous présen­tons nos sincères excus­es pour ces mots totale­ment inap­pro­priés et involon­taire­ment blessants. Ils ne reflètent en rien le respect que nous avons pour votre tra­vail ; celui que nous avons souhaité met­tre en lumière hier. », tan­dis que Touche pas à mon poste » et Hanouna en rajoutaient une couche en invi­tant le choré­graphe. Le ton ? « Il faut que ça s’arrête ». TMP ne par­le pas de l’immigration mais des pro­pos con­sid­érés comme racistes à l’égard de per­son­nes issues de l’immigration.

Le rétropédalage de Laurent Bignolas

Con­scients qu’il faut rapi­de­ment stop­per la polémique, qui ris­querait d’enfler, Télé­matin s’est donc vite excusé. Afin d’éviter la mort sociale, Lau­rent Big­no­las s’est excusé de même auprès de Sadeck Waff. La « blague » ayant provo­qué un tol­lé sur les réseaux soci­aux. Le choré­graphe a indiqué lun­di 12 avril avoir reçu un appel télé­phonique d’excuses de la part du présentateur.

Mal­adresse ? Blague raciste ? Bêtise « non inten­tion­nelle », ain­si que Big­no­las l’a affir­mé au choré­graphe lors de son appel télé­phonique ? Peut-être cette affaire reflète-t-elle les vrais prob­lèmes de la société française ; prob­lèmes qui, plutôt que d’être liés au racisme, seraient ceux dus au mul­ti­cul­tur­al­isme et à l’immigration ?

Le racisme anti-européen imprègne par exem­ple autant les réseaux soci­aux que les étab­lisse­ments sco­laires et per­son­ne n’en fait un vol d’étourneaux.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés