Accueil | Actualités | Médias | CSA : des quotas de femmes à l’écran
Pub­lié le 2 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

CSA : des quotas de femmes à l’écran

Interrogée par Le Parisien ce jeudi 28 février, Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA, s’est exprimée à propos de la parité homme-femme sur les écrans.

Obnubilée par l’égalité homme-femme absolue, la journaliste a rappelé que « seules 35 % de femmes apparaissent à l’écran alors qu’elles sont 52% dans la population ». Aussi, cette dernière a souligné que « les premiers rôles dans les fictions sont généralement tenus par des hommes, les divertissements sont surtout animés par des hommes ».

Pour réagir à ce constat, visiblement érigé en drame national, Sylvie Pierre-Brossolette a un plan d’action : mettre en place un « groupe d'observation » composé d’étudiants en journalisme qui « suivront les programmes en minutant et en qualifiant le rôle des femmes », réunir un « groupe d’intellectuels et de spécialistes », auditionner les chaînes, les associations et les producteurs, et enfin modifier « la loi de 1986, qui gère l’audiovisuel, pour donner plus de pouvoir au CSA ».

Sylvie Pierre-Brossolette prévoit enfin des sanctions financières pour les chaînes qui ne respecteraient pas les quotas. À se demander si le féminisme n’est pas entré dans sa phase dictatoriale…

Crédit photo : capture d'écran vidéo LePointTV

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This