Accueil | Actualités | Médias | CSA : des quotas de femmes à l’écran
Pub­lié le 2 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

CSA : des quotas de femmes à l’écran

Interrogée par Le Parisien ce jeudi 28 février, Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA, s’est exprimée à propos de la parité homme-femme sur les écrans.

Obnubilée par l’égalité homme-femme absolue, la journaliste a rappelé que « seules 35 % de femmes apparaissent à l’écran alors qu’elles sont 52% dans la population ». Aussi, cette dernière a souligné que « les premiers rôles dans les fictions sont généralement tenus par des hommes, les divertissements sont surtout animés par des hommes ».

Pour réagir à ce constat, visiblement érigé en drame national, Sylvie Pierre-Brossolette a un plan d’action : mettre en place un « groupe d'observation » composé d’étudiants en journalisme qui « suivront les programmes en minutant et en qualifiant le rôle des femmes », réunir un « groupe d’intellectuels et de spécialistes », auditionner les chaînes, les associations et les producteurs, et enfin modifier « la loi de 1986, qui gère l’audiovisuel, pour donner plus de pouvoir au CSA ».

Sylvie Pierre-Brossolette prévoit enfin des sanctions financières pour les chaînes qui ne respecteraient pas les quotas. À se demander si le féminisme n’est pas entré dans sa phase dictatoriale…

Crédit photo : capture d'écran vidéo LePointTV

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This