Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Corse-Matin intéresse… les Corses
Publié le 

2 mai 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Corse-Matin intéresse… les Corses

Corse-Matin intéresse… les Corses

Dans le tour de table que Gérard de Roquemaurel, ex PDG d’Hachette Filipacchi médias et banquier d’affaires depuis 2007, constitue pour la reprise de Corse presse, figurerait le fonds d’investissement corse Femu Qui (« On le fait nous-même » en corse).

Dirigé par les entre­pre­neurs locaux Jean-Nico­las Anto­niot­ti et Charles Antona, le fonds basé à Bas­tia regarde avec intérêt l’édi­teur de Corse-Matin. Il est détenu à 50/50 par les groupes Her­sant média (GHM) et Bernard Tapie. Le quo­ti­di­en, certes décli­nant (DSH OOJD 2013 : 37 906 ex, ‑4,5%) jouit du meilleur taux de péné­tra­tion français, soit env­i­ron 60%. Corse presse, qui dis­pose de sa pro­pre imprimerie, a réal­isé plus de 22 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires en 2013 et un résul­tat net de 758 000 euros. D’après plusieurs sources con­cor­dantes, GHM et Tapie pour­raient en tir­er entre 10 et 15 mil­lions d’eu­ros.

Pour Her­sant, la vente, si elle a lieu, reste sus­pendue à la ces­sion en cours de 80% de Nice-Matin, dont Corse presse était encore récem­ment une fil­iale. Après un con­seil d’ad­min­is­tra­tion tenu le 25 avril, où a été annon­cé un vire­ment immi­nent de l’ac­quéreur, le fond suisse GXP cap­i­tal, de deux mil­lions d’eu­ros (sur les 20 mil­lions promis), la sit­u­a­tion sem­ble tou­jours figée. Le “clos­ing” subit un retard de deux mois par rap­port à la date ini­tiale­ment fixée. Or, aucun verse­ment n’a été effec­tué qua­tre jours après l’an­nonce, selon une source syn­di­cale. D’autres sources à Nice affir­ment que les deux mil­lions en ques­tion seraient emprun­tés par Jean Icart lui-même, qui porte le pro­jet de reprise pour le compte de GXP cap­i­tal. Cet ex-indus­triel local, opposant du maire UMP de Nice Chris­t­ian Estrosi, est entré au con­seil d’ad­min­is­tra­tion de Nice-Matin le 25 avril. Pour expli­quer le blocage, plusieurs ban­quiers à Zurich et Mona­co, qui ont souhaité garder l’anony­mat, affir­ment qu’il est dû à l’im­pé­cu­niosité de GXP cap­i­tal. De fait, le fonds a réal­isé seule­ment 80 000 francs suiss­es de béné­fices en 2013. D’autres sources affir­ment de leur côté que le trans­fert de l’ar­gent, émanant des pays de l’Est, serait gêné par la guerre qui cou­ve en Ukraine depuis deux mois. C’est une fil­iale du groupe ban­caire autrichien, Volks­bank, qui serait chargée du trans­fert.

Dans cet imbroglio, « le silence des syn­di­cats, CGT en tête, est étrange, remar­que un bon con­nais­seur de Nice-Matin. D’habi­tude si prompts à mon­ter au créneau et à faire grève, ils restent de mar­bre ». Selon cette même source, leur han­tise serait un dépôt de bilan de Nice-Matin et la reprise par un groupe indus­triel décidé à lour­de­ment restruc­tur­er (huit mil­lions de pertes en 2013 pour 90 mil­lions de CA). En 2007, les syn­di­cats s’é­taient ain­si opposés au rachat par le groupe anglais Mecom. Ils préfèr­eraient aujour­d’hui miser jusqu’au bout sur la solu­tion pro­posée par GHM. Avec GXP cap­i­tal, elle prévoit seule­ment la sup­pres­sion de 120 postes (sur 1100) à l’hori­zon de trois ans. Surtout, le main­tien des prérog­a­tives de la Société anonyme à par­tic­i­pa­tion ouvrière (SAPO), qui détient trois sièges au con­seil de sur­veil­lance de Nice-Matin, resterait assuré.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision