Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La charge de Dupont-Aignan contre Guillon et les médias

28 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | La charge de Dupont-Aignan contre Guillon et les médias

La charge de Dupont-Aignan contre Guillon et les médias

Invité samedi 23 septembre 2017 dans « Salut les Terriens », sur C8, Nicolas Dupont-Aignan en a profité pour revenir sur la campagne présidentielle et le rôle qu’ont joué les médias.

Pour le député de l’Es­sonne, « les médias aujour­d’hui vivent sur une autre planète que les Français. Cette coupure n’est plus sup­port­ée parce que le miroir ren­voyé par les médias ne cor­re­spond pas à la vie réelle. En plus, les médias font de la pro­pa­gande per­ma­nente et vendent leur vision de la France. »

Pour preuve ? La cam­pagne prési­den­tielle qui a mon­tré le vrai vis­age d’une « caste hors-sol qui veut faire la démoc­ra­tie », a‑t-il expliqué. Et de pour­suiv­re : « On a assisté à la prési­den­tielle à une immense manip­u­la­tion. La plu­part des directeurs de jour­naux étaient pour Macron. C’é­taient 70 cou­ver­tures de news­magazines pour Macron. »

Et lorsqu’on lui rétorque que si les jour­naux ont mis Macron en cou­ver­ture, c’est parce que cela fai­sait ven­dre, le maire d’Y­er­res ne se laisse pas démon­ter en revenant sur les pres­sions exer­cées en mars 2017, pen­dant la cam­pagne, par Serge Das­sault, pro­prié­taire du Figaro. À l’époque, ce dernier avait demandé, par tex­to, à Nico­las Dupont-Aig­nan de se retir­er au prof­it de François Fil­lon, sous peine d’être boy­cotté par son jour­nal. « Depuis, je n’ai plus un arti­cle dans ‘Le Figaro’, dans ‘Le JDD’, comme je n’en ai plus ailleurs. Ils veu­lent décider à la place des gens ! », a‑t-il dénon­cé.

Quelques min­utes aupar­a­vant, le prési­dent de Debout la France est revenu sur la « blague » de Stéphane Guil­lon, ex-chroniqueur de Thier­ry Ardis­son, au sujet de la mort de sa mère, alors qu’il rejoignait Marine Le Pen. « Ce qui m’a choqué dans la manière dont j’ai été traité, c’est qu’on me traite comme un chien au point de s’at­ta­quer à la mémoire de ma mère, c’é­tait hor­ri­ble », a‑t-il lancé. Et quand Ardis­son lui fait remar­quer que Guil­lon n’est plus là, Dupont-Aig­nan prévient : « Oui, bah heureuse­ment, parce que je lui bute la gueule si je le vois ! »

« J’ac­cepte tout, mais on doit respecter les êtres humains ! », a‑t-il con­clu. Il faut dire que les rela­tions entre NDA et les médias n’ont jamais été au beau fixe. En mars 2017, il avait quit­té en direct le plateau du 20H de TF1 pour pro­test­er con­tre son faible temps de parole. Il y a quelques jours encore, les jour­nal­istes de « Quo­ti­di­en », l’émis­sion présen­tée par Yann Barthès sur TMC, ont été hués lors d’un meet­ing de DLF…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.