Accueil | Actualités | Médias | Caricatures Islam/CGT : Le Monde défend Plantu
Pub­lié le 8 octobre 2013 | Éti­quettes : , ,

Caricatures Islam/CGT : Le Monde défend Plantu

Mardi 1er octobre, Le Monde publiait en Une de son journal un dessin de Plantu représentant, en parallèle, un islamiste interdisant à sa fille voilée d’aller à l’école et un syndicaliste interdisant à une employée de travailler le dimanche.

Le dessin avait suscité de vives réactions, en interne comme en dehors du journal. Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, avait qualifié dans la foulée le dessin de Plantu d’ « indécent », d' « antirépublicain » et de déshonorant. « Le parallèle que fait le dessin de Plantu entre la CGT et la face la plus violente d'un extrémisme politique liberticide ne relève pas de ce registre-là », avait-il ajouté. La CGT avait d’ailleurs demandé un droit de réponse au journal du soir, qui l’avait refusé, jugeant la demande irrecevable.

Cité par le médiateur du Monde, Plantu a estimé qu’ « exagérer le trait fait partie du travail du caricaturiste, en lisant les réactions de certains lecteurs, je me dis que j'ai rempli le contrat ». De son côté, la directrice du quotidien, Nathalie Nougayrède a estimé que la publication des caricatures « relèv[ait] d'un principe que nous entendons défendre avec vigueur, l'indépendance éditoriale absolue ».

À noter que chaque matin, la direction reçoit 5 ou 6 dessins de Plantu et en choisit un. Celle-ci a donc sélectionné celui-ci en pleine conscience et il est donc logique qu’elle l’assume aujourd’hui.

Crédit photo © Plantu / Le Monde

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This