Accueil | Actualités | Médias | Bruno Gollnisch accuse France 2 de manipulation
Pub­lié le 6 décembre 2014 | Éti­quettes :

Bruno Gollnisch accuse France 2 de manipulation

Dans son journal télévisé du 3 décembre dernier, France 2 s'est intéressé à la « vox box » du Parlement européen, un espace avec du matériel vidéo professionnel mis à la disposition des députés à la seule condition, selon le règlement, de parler de l'Europe.

Croyant tenir le sujet du moment, France 2 s'est donc intéressée aux vidéos des élus du Front National tournées avec ce dispositif. Le sujet, diffusé dans le 20 heures de Pujadas, est présenté de manière à laisser entendre au téléspectateur que le FN détourne cet usage pour, au final, ne parler que très peu de l'Europe.

Dans le reportage, on peut voir une très brève intervention de Bruno Gollnisch, député FN au Parlement européen, où celui-ci explique que son problème d'abonnement à Canal+, sur lequel il s'était exprimé dans le cadre de la « vox box », est lié indirectement à l'Europe car « Canal+ pratique ce qu'(il) estime être des pratiques commerciales abusives au regard, précisément, du droit européen. »

Un argument que l'on pourrait trouver, de prime abord, plutôt léger. Sauf que, comme le révèle un enregistrement diffusé par le site Le Rouge et le Noir, la teneur de l'entretien intégral était bien différente.

Ce qu'il en ressort, outre cette histoire marginale de conflit avec Canal+, sur lequel la journaliste a beaucoup insisté, c'est surtout un autre argument, bien plus pertinent cette fois : la « vox box » mise à disposition par l'Union Européenne est tout simplement financée... par les impôts des contribuables européens, dont font partie les électeurs de M. Gollnisch.

Rajoutons à cela le fait que les sujets nationaux sont également des thématiques liées à l'UE, puisque les pays en question en sont membres. Sur son blog, le député donne rendez-vous aux journalistes de France 2 pour sa prochaine vidéo, et lance : « S’il faut parler d’Europe, la télévision d’État aurait cependant pu rendre compte de nos travaux, nos interventions en hémicycle, nos innombrables votes, conférences, et prises de position. Non. Cela pourrait intéresser les Français ; cela n’intéresse pas France 2. »

Crédit photo : capture d'écran vidéo France 2 (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This