Accueil | Actualités | Médias | Bettencourt : Mediapart condamné à retirer les enregistrements
Pub­lié le 18 juillet 2013 | Éti­quettes : , ,

Bettencourt : Mediapart condamné à retirer les enregistrements

Le 4 juillet dernier, Mediapart et Le Point étaient condamnés par la Cour d’appel de Versailles à retirer les articles citant les enregistrements clandestins réalisés au domicile de Liliane Bettencourt. Ils devaient également verser 20 000 euros à la milliardaire et 1 000 euros à Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de sa fortune, pour atteinte à la vie privée.

Ce lundi 15 juillet, Patrice de Maistre a décidé seul de faire signifier la décision. Ainsi, les deux médias doivent retirer les enregistrements sous huit jours sous peine d’une amende de 10 000 euros par jour de retard. « Alors que le tuteur légal de Liliane Bettencourt ainsi que sa famille ont choisi à ce jour de ne pas commenter l'arrêt liberticide de la cour d'appel et de ne pas [lancer] le processus légal de signification de la décision judiciaire, Patrice de Maistre veut donc aller jusqu'au bout », s’est indigné Mediapart.

Le site d’Edwy Plenel avait lancé, la semaine dernière, un appel avec une quarantaine de médias et d’associations pour que soient relayés le plus largement possible les enregistrements. « La liberté de l'information n'est pas un privilège des journalistes mais un droit des citoyens », était-il écrit. Au 11 juillet, on comptait déjà 30 000 signataires, dont l’OJIM.

Le directeur de Mediapart a d’ores et déjà indiqué qu'il allait se pourvoir en cassation, mais ce pourvoi n'est pas suspensif.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This