Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Avec sa nouvelle formule, le quotidien La Croix fait de la résistance

21 janvier 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Avec sa nouvelle formule, le quotidien La Croix fait de la résistance

Avec sa nouvelle formule, le quotidien La Croix fait de la résistance

Pour séduire un nouveau public, plus jeune, le quotidien catholique La Croix a entamé sa mue.

Lancée mer­cre­di 20 jan­vi­er 2016, la for­mule pro­pose plusieurs nou­veautés, à com­mencer par un nou­veau logo, qui passe du bleu tra­di­tion­nel à l’o­r­ange. « C’est une couleur inédite dans la presse quo­ti­di­enne, portée par la mode actuelle­ment et elle est sym­bole de vital­ité », a expliqué au Point le directeur du jour­nal, Guil­laume Gou­bert.

Con­cer­nant le con­tenu du quo­ti­di­en, la nou­velle maque­tte offre une plus grande place aux débats et aux cour­ri­ers des lecteurs. Le week-end, un for­mat plus petit sera pro­posé, comme le fait déjà Cour­ri­er Inter­na­tion­al. Aus­si, cinq écrivains com­menteront, en dernière page, l’ac­tu­al­ité. Il s’ag­it de Najwa Barakat, Lau­rence Cossé, Jérôme Fer­rari, Éti­enne Klein et François Sureau.

Évidem­ment, l’ob­jec­tif prin­ci­pal de ce lift­ing vise à séduire la jeunesse, en ces temps de crise de la presse. « Il s’ag­it de s’adapter au paysage numérique qui change sans arrêt, car nos futurs lecteurs provien­dront de ce canal, et de redonner de l’e­spérance de vie à notre lec­torat », con­fesse M. Gou­bert, soulig­nant que le quo­ti­di­en « se porte bien » et a déjà « des lecteurs extrême­ment fidèles », ce qui lui per­met de « réfléchir à l’avenir sans être dans l’ur­gence ».

En effet, au regard des chiffres, La Croix fait par­tie des titres qui résis­tent le mieux à l’ef­frite­ment général du lec­torat. En 2015, il est même passé devant Libéra­tion en terme de dif­fu­sion payante, avec plus de 92 000 exem­plaires quo­ti­di­ens (dont 80% par abon­nement). Pour Guil­laume Gou­bert, La Croix est ain­si « le troisième quo­ti­di­en d’in­for­ma­tions générales » de France.

Enfin, pour ce qui est de son site inter­net, le quo­ti­di­en a égale­ment revu sa for­mule, « plus mod­erne, plus aérée, plus ordon­née », avec un sys­tème de « pay­wall ». De plus, le site préfère éviter « la course à l’ac­tu­al­ité des con­cur­rents » et plutôt insis­ter « sur la notion de dis­cerne­ment ».

« Comme un film doit pass­er par une salle de ciné­ma, le statut d’un quo­ti­di­en passe encore par le kiosque. D’au­tant que nous gagnons de l’ar­gent sur les 5 000 exem­plaires ven­dus en kiosque et cela per­met de savoir ce qui capte l’at­ten­tion des lecteurs », explique le directeur. Et la baisse de la pra­tique du catholi­cisme n’est pas un prob­lème pour l’in­stant « car il y a encore beau­coup de marge avec deux à trois mil­lions de catholiques pra­ti­quants en France ».

Pour ce qui est des Français de con­fes­sion musul­mane, ce lec­torat existe mais « la con­quête de ces lecteurs n’est pas évi­dente de par leur sit­u­a­tion socio-économique en général dif­fi­cile », explique-t-il.

Quoi qu’il en soit, pour ce dernier, « le papi­er a encore de gros avan­tages, il se recy­cle et n’a pas besoin d’être rechargé ! La devise du New York Times “All the news that fit to print ” (toutes les nou­velles qui méri­tent d’être imprimées, ndlr) a encore du sens aujour­d’hui. » De quoi laiss­er présager un avenir pas si som­bre qu’il n’y paraît.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision