Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Avec sa nouvelle formule, le quotidien La Croix fait de la résistance

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

21 janvier 2016

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Avec sa nouvelle formule, le quotidien La Croix fait de la résistance

Avec sa nouvelle formule, le quotidien La Croix fait de la résistance

Temps de lecture : 3 minutes

Pour séduire un nouveau public, plus jeune, le quotidien catholique La Croix a entamé sa mue.

Lancée mer­cre­di 20 jan­vi­er 2016, la for­mule pro­pose plusieurs nou­veautés, à com­mencer par un nou­veau logo, qui passe du bleu tra­di­tion­nel à l’o­r­ange. « C’est une couleur inédite dans la presse quo­ti­di­enne, portée par la mode actuelle­ment et elle est sym­bole de vital­ité », a expliqué au Point le directeur du jour­nal, Guil­laume Goubert.

Con­cer­nant le con­tenu du quo­ti­di­en, la nou­velle maque­tte offre une plus grande place aux débats et aux cour­ri­ers des lecteurs. Le week-end, un for­mat plus petit sera pro­posé, comme le fait déjà Cour­ri­er Inter­na­tion­al. Aus­si, cinq écrivains com­menteront, en dernière page, l’ac­tu­al­ité. Il s’ag­it de Najwa Barakat, Lau­rence Cossé, Jérôme Fer­rari, Éti­enne Klein et François Sureau.

Évidem­ment, l’ob­jec­tif prin­ci­pal de ce lift­ing vise à séduire la jeunesse, en ces temps de crise de la presse. « Il s’ag­it de s’adapter au paysage numérique qui change sans arrêt, car nos futurs lecteurs provien­dront de ce canal, et de redonner de l’e­spérance de vie à notre lec­torat », con­fesse M. Gou­bert, soulig­nant que le quo­ti­di­en « se porte bien » et a déjà « des lecteurs extrême­ment fidèles », ce qui lui per­met de « réfléchir à l’avenir sans être dans l’urgence ».

En effet, au regard des chiffres, La Croix fait par­tie des titres qui résis­tent le mieux à l’ef­frite­ment général du lec­torat. En 2015, il est même passé devant Libéra­tion en terme de dif­fu­sion payante, avec plus de 92 000 exem­plaires quo­ti­di­ens (dont 80% par abon­nement). Pour Guil­laume Gou­bert, La Croix est ain­si « le troisième quo­ti­di­en d’in­for­ma­tions générales » de France.

Enfin, pour ce qui est de son site inter­net, le quo­ti­di­en a égale­ment revu sa for­mule, « plus mod­erne, plus aérée, plus ordon­née », avec un sys­tème de « pay­wall ». De plus, le site préfère éviter « la course à l’ac­tu­al­ité des con­cur­rents » et plutôt insis­ter « sur la notion de discernement ».

« Comme un film doit pass­er par une salle de ciné­ma, le statut d’un quo­ti­di­en passe encore par le kiosque. D’au­tant que nous gagnons de l’ar­gent sur les 5 000 exem­plaires ven­dus en kiosque et cela per­met de savoir ce qui capte l’at­ten­tion des lecteurs », explique le directeur. Et la baisse de la pra­tique du catholi­cisme n’est pas un prob­lème pour l’in­stant « car il y a encore beau­coup de marge avec deux à trois mil­lions de catholiques pra­ti­quants en France ». 

Pour ce qui est des Français de con­fes­sion musul­mane, ce lec­torat existe mais « la con­quête de ces lecteurs n’est pas évi­dente de par leur sit­u­a­tion socio-économique en général dif­fi­cile », explique-t-il.

Quoi qu’il en soit, pour ce dernier, « le papi­er a encore de gros avan­tages, il se recy­cle et n’a pas besoin d’être rechargé ! La devise du New York Times “All the news that fit to print ” (toutes les nou­velles qui méri­tent d’être imprimées, ndlr) a encore du sens aujour­d’hui. » De quoi laiss­er présager un avenir pas si som­bre qu’il n’y paraît.