Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Al Jazeera lance AJ+ en France

20 juin 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Al Jazeera lance AJ+ en France

Al Jazeera lance AJ+ en France

Les médias diffusés principalement via les réseaux sociaux comme Brut, Konbini et autres Vice se multiplient. Mais certains sont accessibles uniquement via les réseaux sociaux comme AJ+ lancé depuis quelques mois en France. AJ+, comme Al Jazeera, la chaine du Qatar. Le Qatar en conflit ouvert avec ses voisins emmenés par l’Arabie saoudite a compris l’importance du soft power via le sport (le PSG et d’autres clubs) ou l’information (Al Jazeera, AJ+)

Un lien discret avec la maison mère

Pour l’internaute moyen, dif­fi­cile de savoir que AJ+ est la fil­iale de Al Jazeera. Les iden­tités graphiques et les logos sont dif­férents, il n’y a aucune indi­ca­tion d’un lien entre les deux entités, toutes deux fil­iales de AJMN, la hold­ing médias de la famille royale qatarie. Le média se présente sim­ple­ment comme « en ligne pour les généra­tions con­nec­tées et ouvertes sur le monde qui traite de façon inclu­sive les prob­lé­ma­tiques des sociétés contemporaines ».

Émirat conservateur et combats progressistes

Pour ceux qui ont voy­agé au Qatar comme l’auteur de ces lignes, le car­ac­tère « pro­gres­siste » de l’émirat est dif­fi­cile à décel­er. Les caus­es à la mode en Europe, des homo­sex­uels, trans, queers, neu­tres, bisex­uels et autres tri­sex­uels ne font pas par­tie de la cul­ture qatarie, d’un con­ser­vatisme musul­man assumé. La lutte con­tre le racisme est peu à l’ordre du jour dans un pays où une très grande par­tie de la force de tra­vail et la total­ité de la domes­tic­ité vien­nent de l’étranger. Et le fémin­isme ne sem­ble pas avoir effleuré les qataries.

Le vis­age d’AJ+ est tout autre : écri­t­ures inclu­sives, minorité sex­uelles, fémin­isme de com­bat, lutte con­tre le racisme, droits humains, dis­crim­i­na­tions fondées sur l’accent, le média aurait toute sa place comme spon­sor de la Gay pride (pour ceux qui se poseraient la ques­tion : non, il n’y a pas de Gay pride au Qatar). A titre anec­do­tique – coupe du monde de balle au pied oblige – AJ+ s’indigne qu’Antoine Griez­man (un des blancs de l’équipe de France, une rareté) ait été choisi pour illus­tr­er une cam­pagne con­tre le racisme et non pas un joueur noir.

Le pire du P.I.R. et l’ami Tariq

Con­nais­sez vous le PIR ? Il s’agit du Par­ti des Indigènes de la République, fondé par Houria Boutelj­da, une fig­ure à la mode très présente sur les plateaux télévisés et cer­taines revues féminines. La belle Houria revendique une parole non blanche (imag­inez le tol­lé si un quidam récla­mait une « parole non noire »), dénonce l’oppression colo­niale, l’islamophobie française (c’est bien con­nu il y a des cen­taines d’églises en Ara­bie Saou­dite et au Qatar et aucune mosquée en France). Houria et ses amis sont très présents sur AJ+. De même, AJ+ est très engagé dans la défense de Tariq Ramadan, présen­té comme une vic­time du racisme anti-musulman.

Voile musulman et conflit israélo-palestinien

Entre la célébra­tion du « hijab cos­play » où des femmes voilées se déguisent en super-héros et célébra­tions plus ou moins dis­crètes des bien­faits du voile pour les filles, la chaine pub­lie plusieurs vidéos quo­ti­di­ennes sur les vio­lences que subis­sent les Pales­tiniens (rap­pelons que le Qatar est un des fer­mes sou­tiens de Frères Musulmans).

Au total AJ+ se présente habile­ment comme le défenseur des intérêts du Qatar : sou­tien aux islamistes choyés par l’émirat (Frères musul­mans, le mou­ve­ment Hamas), défense des minorités à l’extérieur (indif­férence polie ou hos­til­ité à l’intérieur), cri­tique implicite ou explicite de l’Arabie Saou­dite et… absence d’informations sur le Qatar lui-même. Une ligne poli­tique nette et qui cache ses objec­tifs sous les ori­peaux d’un anti racisme de bazar.

Cet arti­cle doit l’essentiel de ses infor­ma­tions à un excel­lent papi­er de Hadrien Math­oux pub­lié dans la ver­sion en ligne de Mar­i­anne le 25 avril 2018.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.