Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Coupe du monde de football : Macron en pleine récupération grâce à des médias complaisants

20 décembre 2022

Temps de lecture : 5 minutes
Accueil | Veille médias | Coupe du monde de football : Macron en pleine récupération grâce à des médias complaisants

Coupe du monde de football : Macron en pleine récupération grâce à des médias complaisants

20 décembre 2022

Temps de lecture : 5 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €, un don de 100 € revient à 34 €.

L’équipe de France de football a réussi un beau parcours lors de la Coupe du monde organisée par le Qatar. Le président Macron n’a pas ménagé ses efforts pour être associé aux victoires successives des dits « Bleus ». Il a pu compter pour cela autant sur son service de communication que sur des médias de grand chemin particulièrement complaisants. Nous en faisons une revue de presse.

Les présidents de la République et le football, une vieille histoire

Le foot­ball est un sport très pop­u­laire en France. Il est capa­ble de déchaîn­er les pas­sions et l’enthousiasme de nom­breux Français. Les dif­férents prési­dents de la République que la France a con­nus depuis près d’un siè­cle l’ont bien com­pris. Comme le souligne avec de nom­breux exem­ples à l’appui un arti­cle du site Le Footichiste, de Gas­ton Doumer­gue à François Hol­lande, les prési­dents de la République n’ont jamais man­qué d’associer leur image aux com­péti­tions de foot­ball. Emmanuel Macron ne fait pas excep­tion à la règle, avec une car­ac­téris­tique pro­pre au per­son­nage : une com­mu­ni­ca­tion tapageuse, sou­vent mal­adroite et déplacée. La Coupe du monde de foot­ball qui vient de s’achever en est un nou­v­el exemple.

Halte à la politisation du sport !

Le 17 novem­bre, inter­rogé sur l’opportunité de par­ticiper à la Coupe du monde au Qatar, Emmanuel Macron s’est empressé d’affirmer : « il ne faut pas poli­tis­er le sport ». Le mes­sage a été enten­du 5 sur 5 dans les rangs prési­den­tiels. Le 18 décem­bre, le mou­ve­ment poli­tique Renais­sance pub­li­ait sur son compte Twit­ter une pho­to d’un mail­lot de foot des Bleus sur laque­lle ne reste plus qu’à flo­quer une troisième étoile de la vic­toire. BFM TV, dans un élan d’impertinence, a pris le prési­dent au mot. Dans un arti­cle du 17 novem­bre, la chaîne a recen­sé de façon plus ou moins per­ti­nente ces « cinq fois où Emmanuel Macron a fait le con­traire » en poli­ti­sant le sport. Et ça, c’était avant le mon­di­al au Qatar…

Le Parisien et « la finale d’Emmanuel Macron »

Le quo­ti­di­en le Parisien a sans sur­prise fait sa cou­ver­ture du 18 décem­bre sur la finale de la Coupe du monde de foot­ball opposant l’équipe de France à celle d’Argentine. Pas moins de 11 pages sont con­sacrées à l’événment. Le prési­dent de la République et sa com­pagne y sont mis en valeur, c’est le moins que l’on puisse dire. Rap­pelons que Bernard Arnault est pro­prié­taire du titre.

Brigitte Macron a‑t-elle un lien quel­conque avec les qual­i­fi­ca­tions suc­ces­sives de l’équipe de France lors du mon­di­al de foot­ball au Qatar ? A pri­ori non. Pour­tant, le Parisien réus­sit à plac­er dans un arti­cle con­sacré au sélec­tion­neur de l’équipe de France la pho­to de Didi­er Deschamps en com­pag­nie de… Brigitte Macron. Pour quelle rai­son ? Brigitte Macron fait par­tie de dif­férentes per­son­nal­ités du monde sportif et des peo­ple à qui l’on a demandé de « racon­ter » le patron des Bleus. La pho­to est légendée de la façon suiv­ante : « Depuis jan­vi­er 2020, Brigitte Macron et Didi­er Deschamps por­tent l’opération Pièces jaunes totale­ment dédiée aux enfants et ado­les­cents vul­nérables ».

Le rap­port avec le foot­ball est donc loin­tain. Cha­cun se fera son idée si ce focus est des­tiné à don­ner de la notoriété à une action car­i­ta­tive, à faire le por­trait le plus com­plet pos­si­ble du sélec­tion­neur des Bleus ou plus prosaïque­ment à met­tre en valeur la com­pagne du prési­dent, et par asso­ci­a­tion, le prési­dent de la République lui-même.

La finale d’Emmanuel Macron

L’article con­sacré à Emmanuel Macron est par con­tre sans ambiguïté. Dès le titre, nous voilà prévenu : c’est « la finale d’Emmanuel Macron ». Bigre, le prési­dent de la République serait-il l’attaquant de pointe de l’équipe de France ?

Le reste est à l’avenant : « si les Bleus décrochaient la troisième étoile, il pour­rait se tar­guer d’être « le seul prési­dent à avoir mené l’équipe de France à deux vic­toires con­séc­u­tives en coupe du monde », sourit le géopoli­to­logue expert du bal­lon rond Pas­cal Boni­face ».

Les pro­pos du « géopoli­to­logue » ont beau être dits sur le ton de l’humour, le Parisien reprend à son compte l’association du prési­dent de la République aux suc­cès sportifs de l’équipe de France, comme s’il en était un arti­san. Cette présen­ta­tion lui per­met de béné­fici­er d’un effet de halo provo­qué par les suc­cès de l’équipe de France, ce biais cog­ni­tif qui con­stru­it une inter­pré­ta­tion pos­i­tive ou néga­tive, à par­tir d’une per­cep­tion sélec­tive d’in­for­ma­tions liée à la pre­mière impression.

Le service de communication d’Emmanuel Macron en pointe

Le ser­vice de com­mu­ni­ca­tion d’Emmanuel Macron n’a pas été en reste : les mes­sages sur le compte Twit­ter du prési­dent au sujet de la coupe du monde de foot­ball ont été nom­breux, et dans un style qui rompt avec la pos­ture et la stature habituelle d’un chef de l’Etat. « Notre » prési­dent se veut vis­i­ble­ment le cham­pi­on de la coolitude.

Le 14 décem­bre, après la demi-finale, une vidéo cir­cule rapi­de­ment sur inter­net. On y voit le prési­dent de la République haranguer les joueurs de l’équipe de France dans les ves­ti­aires : « Dimanche, on est là, et vous la gag­nez encore une fois les mecs ! ». La grande classe… E. Macron pub­lie rapi­de­ment  une pho­to de la Coupe du monde avec ce com­men­taire involon­taire­ment comique : « on la ramène ? ». Le même jour, dans une inter­view accordée aux médias, Emmanuel Macron passe en revue pen­dant plusieurs min­utes les dif­férents joueurs de l’équipe de France et insiste sur la néces­sité que les Français aient des « joies sim­ples ». Sur ce point-là, compte tenu des nuages qui s’amoncellent et qu’il a large­ment con­tribué à faire venir, on ne peut que le rejoindre.

Le jour de la finale, le 18 décem­bre, les inter­nautes ont droit à un pho­to-mon­tage de 29 sec­on­des où l’on voit le très tac­tile prési­dent de la République faire de chaudes acco­lades à des mem­bres de l’équipe de France.

Le coach présidentiel sur le terrain

Après la défaite en finale, la débauche de com­mu­ni­ca­tion prési­den­tielle ne faib­lit pas. E. Macron descend sur le ter­rain de foot­ball, esti­mant sans doute sa présence indis­pens­able pour con­sol­er les Bleus défaits. Des images com­plaisam­ment filmées le mon­trent à plusieurs repris­es attouch­er Kylian M Bap­pé qui, tout à sa décep­tion, ignore superbe­ment le prési­dent de la République.

Ce qui amène Éric Anceau à réa­gir sur Twitter :

« Indé­cence et malaise ! Macron devrait com­pren­dre et laiss­er Mbap­pé à sa très grande tristesse. Celui-ci … l’ignore com­plète­ment ».

Nou­veau moment de gêne dans les ves­ti­aires où le prési­dent de la République vient faire un debrief­ing aux joueurs décon­fits un long dis­cours d’une 1,35 minute.

Pierre Sautarel est aus­si dépité que les joueurs :

« Ses explo­sions de joie sur­jouées à chaque but, on aurait dit un illu­miné. L’ab­sence de tout tact avec Mbap­pé qui sort de 2 heures de stress intense. Son dis­cours car­i­cat­ur­al de coach améri­cain dans les ves­ti­aires… Tout était faux, grotesque… ».

Quelques heures avant le match, René Chiche écrivait sur Twitter :

« À toutes fins utiles, rap­pelons que si la France gagne con­tre l’Ar­gen­tine, le mérite en revien­dra entière­ment aux joueurs et que l’in­di­vidu nom­mé Emmanuel Macron n’y sera pour rien mal­gré tous ses efforts pour tir­er la cou­ver­ture vers lui ».

Pour être par­faite­ment équitable, une fois le match passé, on peut sans trop s’avancer affirmer qu’Emmanuel Macron n’est pour rien dans la défaite de l’équipe de France en finale. Mais on peut aus­si penser que de nom­breux Français auraient appré­cié que le prési­dent se mon­tre plus dis­cret à cette occa­sion. Et peut-être même fasse preuve d’une cer­taine forme de sobriété quand on pense au pognon de dingue dépen­sé par la suite prési­den­tielle pour ses aller et retour entre la France et le Qatar, éval­ué par Le Point à un demi-mil­lion d’euros…

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés