Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Agnès Saal remplacera Mathieu Gallet à la tête de l’INA

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

22 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Agnès Saal remplacera Mathieu Gallet à la tête de l’INA

Agnès Saal remplacera Mathieu Gallet à la tête de l’INA

Temps de lecture : 2 minutes

Mathieu Gallet parti à la tête de Radio France, c’est Agnès Saal qui devrait lui succéder à la présidence de l’Institut national de l’audiovisuel (INA).

Agnès Saal, actuelle­ment direc­trice général du Cen­tre Pom­pi­dou, devra d’abord être inté­grée au con­seil d’ad­min­is­tra­tion de l’I­NA par décret, puis un autre décret en Con­seil des min­istres la nom­mera au poste de prési­dente. Elle a été choisie par­mi une ving­taine de can­di­dats, dont six ou sept ont par­ti­c­ulière­ment retenus l’at­ten­tion de la min­istre de la Cul­ture, Aurélie Filippetti.

Réputée d’une « effi­cac­ité red­outable », Agnès Saal est une proche de la min­istre. « Elle fut très active dans l’an­i­ma­tion des réseaux autour de l’an­ci­enne députée de la Moselle et future min­istre avant mai 2012. Son nom avait aus­si cir­culé il y a deux ans pour devenir la direc­trice de cab­i­net de la min­istre, poste qui a finale­ment échu à Lau­rence Engel », écrit Le Figaro.

For­mée à l’E­NA, elle s’é­tait aus­sitôt dirigée vers le min­istère de la cul­ture avant d’être trans­férée au Con­seil d’É­tat en 1990. Elle est ensuite dev­enue la direc­trice admin­is­tra­tive et finan­cière du CNC, puis a enchaîné les cab­i­nets des min­istres suc­ces­sifs de la Cul­ture. En 2007, elle est dev­enue la numéro deux du Cen­tre Pompidou.

Sa nom­i­na­tion, à 56 ans, à la tête de l’I­NA n’est plus qu’une ques­tion de forme. Elle devrait inter­venir avant la fin du mois.

Voir notre infographie de Radio France

Crédit pho­to : Remi_Mathis via Wiki­me­dia (cc)