Accueil | Actualités | Médias | Agnès Saal remplacera Mathieu Gallet à la tête de l’INA
Pub­lié le 22 avril 2014 | Éti­quettes : ,

Agnès Saal remplacera Mathieu Gallet à la tête de l’INA

Mathieu Gallet parti à la tête de Radio France, c'est Agnès Saal qui devrait lui succéder à la présidence de l'Institut national de l'audiovisuel (INA).

Agnès Saal, actuellement directrice général du Centre Pompidou, devra d'abord être intégrée au conseil d'administration de l'INA par décret, puis un autre décret en Conseil des ministres la nommera au poste de présidente. Elle a été choisie parmi une vingtaine de candidats, dont six ou sept ont particulièrement retenus l'attention de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.

Réputée d'une « efficacité redoutable », Agnès Saal est une proche de la ministre. « Elle fut très active dans l'animation des réseaux autour de l'ancienne députée de la Moselle et future ministre avant mai 2012. Son nom avait aussi circulé il y a deux ans pour devenir la directrice de cabinet de la ministre, poste qui a finalement échu à Laurence Engel », écrit Le Figaro.

Formée à l'ENA, elle s'était aussitôt dirigée vers le ministère de la culture avant d'être transférée au Conseil d'État en 1990. Elle est ensuite devenue la directrice administrative et financière du CNC, puis a enchaîné les cabinets des ministres successifs de la Culture. En 2007, elle est devenue la numéro deux du Centre Pompidou.

Sa nomination, à 56 ans, à la tête de l'INA n'est plus qu'une question de forme. Elle devrait intervenir avant la fin du mois.

Voir notre infographie de Radio France

Crédit photo : Remi_Mathis via Wikimedia (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux