Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Affaire des écoutes : le procès s’est ouvert !

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

1 novembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Affaire des écoutes : le procès s’est ouvert !

Affaire des écoutes : le procès s’est ouvert !

Temps de lecture : < 1 minute

L’affaire avait fait grand bruit en Grande Bretagne, offrant aux lecteurs un vaste déballage sur les méthodes et pratiques de la presse britannique. La police et le monde politique s’en étaient trouvés éclaboussés, plusieurs mis en cause étant proches du chef du gouvernement, le conservateur David Cameron.

Depuis lun­di 28 octo­bre, huit dirigeants et jour­nal­istes du groupe Mur­doch com­para­is­sent dans le cadre du procès du scan­dale des écoutes télé­phoniques. Par­mi eux, Rebekah Brooks, l’« anci­enne reine de la presse peo­ple », accusée d’in­ter­cep­tion illé­gale de com­mu­ni­ca­tions, de cor­rup­tion de fonc­tion­naires en vue d’obtenir des infor­ma­tions, et de dis­sim­u­la­tion de preuves. Elle plaide non coupable.

Le tabloïd News of the World est accusé d’avoir pra­tiqué à grande échelle des écoutes télé­phoniques illé­gales, afin d’obtenir des scoops. 600 célébrités, acteurs, sportifs de haut niveau, hommes poli­tiques, mem­bres de la famille royale, mais aus­si sol­dats anglais morts en Afghanistan, ont vu ain­si leur télé­phone piraté. Le jour­nal ne s’é­tait pas remis du scan­dale et avait fer­mé en 2011.

Source : L’Ex­press — crédit pho­to : Arp­ing­stone via Wiki­me­dia (cc)