Accueil | Actualités | Médias | 200 000 euros pour les kiosquiers de Paris
Pub­lié le 27 février 2013 | Éti­quettes :

200 000 euros pour les kiosquiers de Paris

Très fragilisés, ces derniers temps, par le projet de restructuration du distributeur Presstalis qui a entraîné de nombreuses grèves, les 340 kiosquiers de la capitale vont se voir attribuer une aide de 200 000 euros.

Cette aide, en provenance de la mairie de Paris, sera soumise les 25 et 26 mars prochains au Conseil de Paris. Une subvention qui a pour but de soulager les kiosquiers, qui vivent ces derniers mois une période difficile. « Si on n'est pas livrés, on ne gagne pas notre vie. Si on continue comme ça, il n'y aura plus de marchands de journaux », avait déclaré Erwan Dupas, représentant du Syndicat national de la Librairie et de la Presse, à Télérama mardi dernier.

Pris entre les grèves de distributeurs et la crise qui touche la presse écrite, les kiosquiers voient de plus en plus leur avenir s’assombrir.

Crédit photo : Palagret via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This