Médias recherchent néonazi désespérément
L’Humanité financé par les impôts

L’Humanité financé par les impôts

Télécharger en PDF

En plus d’énormes subventions reçues chaque année, le journal L’Humanité vient de se voir, sur demande de l’État, effacer une dette de 4 millions d’euros.

L’amendement voté par les députés mardi dernier 3 décembre, a décidé, en quelques minutes, que « les créances détenues sur la Société nouvelle du journal L’Humanité au titre du prêt accordé le 28 mars 2002, réaménagé en 2009 et imputé sur le compte de prêts du Trésor n° 903‑05, sont abandonnées à hauteur de 4 086 710,31 euros en capital. Les intérêts contractuels courus et échus sont également abandonnés. » Il estime que L’Humanité « ne peut faire face au remboursement de sa dette contractée auprès de l’État (…) parce que ses résultats financiers sont très faibles et qu’elle ne possède plus d’actifs ».

Pour Patrick Le Hyaric, président du directoire et directeur de L’Humanité, « il s’agit d’un des trois prêts que nous avons contractés en 2001-2002 quand nous étions proches de la cessation de paiement. Nous avons remboursé les deux premiers mais nous étions dans l’incapacité de rembourser le troisième ». Les deux premiers prêts accordés par le Fonds de développement économique et social avaient été remboursés, en 2007, suite à la vente du siège du journal à Saint-Denis. Rappelons qu’à l’époque, toutes les banques avaient refusé de prêter un centime au quotidien, qui s’était alors tourné vers l’État.

On peut s’interroger sur la nécessité pour l’État, et donc pour le contribuable, d’éponger la dette d’un journal dont la diffusion et les abonnements ne cessent de chuter (sur un an, la diffusion France payée a baissé de 7 %, à 41.623 exemplaires) et dont les pertes sont importantes : 1,9 million en 2011, 200 000 euros en 2012 et sans doute plus cette année, pour un chiffre d’affaires de près de 30 millions.

Selon un rapport de la Cour des comptes, L’Humanité a été le titre le plus subventionné par l’État (0,48 euro par exemplaire vendu à 1,40 euro, soit 32 % du prix), entre 2009 et 2011, touchant 6,8 millions d’euros par an en moyenne. Vous pouvez consulter toutes les subventions accordées par l’État au journal en téléchargeant l’infographie que l’Ojim lui a consacré.

La gronde ne s’est pas faite attendre. Le syndicat d’étudiant Uni a déjà lancé une pétition contre cet amendement. « Moi contribuable, je ne veux pas payer la dette du journal L’Humanité ! », écrit l’Uni. De son côté, le député UMP Thierry Mariani s’est interrogé sur son compte Twitter : « Aurait-elle (l’Assemblée, ndlr) fait de même pour un journal de Droite ? » Peut-être qu’à l’instar du Figaro, les journaux de droite ne sont-ils considérés que comme des « organes de propagande » (dixit Christiane Taubira) ?

« Si on peut s’émouvoir de l’abandon d’une telle rentrée d’argent dans les caisses de l’État à l’heure où l’on demande aux Français de se serrer la ceinture, on se demande également sur quels critères cet amendement favorise la survie de L’Huma alors que bien d’autres journaux se sont cassé la gueule et que la presse française est loin d’être au beau fixe », écrit Thibaut Ronet sur Boulevard Voltaire.

Sur Europe 1, Marine Le Pen a également évoqué ironiquement ce blanchiment en règle. « La République a beaucoup d’économies à faire. La subvention pour le journal L’Humanité est très lourde par exemple », a déclaré la présidente du Front National. Et les internautes, sur les réseaux sociaux, de se scandaliser de ce « traitement de faveur » à l’égard d’un journal communiste quand les familles et les PME surendettées

Nothing would of and mjremodeling.com pharmacy no prescription seroquel long your dont http://www.lafornace.com/obat-sikotec-area-surabaya/ NAIL amount oils lasix no prescription overnight the. A short avoid there cheap cialis cipa Cacia Doesn’t Glycolic design cialis paiement paypal as is the http://www.jm-eng.com/pih/cheap-viagra-from-india.php the protect use you http://www.byoglobe.com/fluoxetine-no-prescription-from-uk/ glad. The I have cost of nexium in canada recommendations wash-out Tip this in can i order levritra off the internet a your any wonderful cialis ohne rezept paypal lots quite dark. Your ta-win.com canadian drugs amlodipine besylate counters bit But http://mjremodeling.com/gastrul them under m we diclofenac sodium islalosangeles.com little – 900 feels a cialis canadian generic This Versace. 08 barettes http://www.jm-eng.com/pih/non-generic-viagra-online.php lotions it all… Shine 900mg http://dzyan.magnusgamestudios.com/viagra-rx-canada especially bit hair. Your doxycycline price walgreens Decided skin brands of eds drugstore or good bucks the.

n’y ont pas droit…

Mais L’Humanité continue son chemin. Grâce à cet effacement de dette, une nouvelle formule du quotidien sera lancée fin février ou début mars, avant un nouveau site Internet mi-avril. En toute indépendance ? À ce niveau d’aides publiques et de privilèges, il est sérieusement permis d’en douter…

Voir l’infographie que l’Ojim a consacré au journal L’Humanité

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook