Accueil | Actualités | Médias | Valérie Trierweiler au Congo

Valérie Trierweiler au Congo

Lors du récent voyage présidentiel au Congo, Valérie Trierweiler était suivie par un « pool », c’est-à-dire un seul représentant de chaque média (télé, radio, etc.), à charge pour celui-ci de transmettre ensuite images et sons aux confrères. Madame Trierweiler se serait opposée à ce que l’équipe de France 2 qui la suivait donne les images à TF1 comme aux autres télévisions. Pourquoi ce traitement défavorable pour TF1 ? Selon Le Nouvel Observateur, qui révèle cette affaire, cette punition ne serait pas étrangère à la récente accession de Christophe Jakubyszyn à la direction du service politique de TF1. Celui-ci est l’auteur (avec Alix Bouilhaguet) de La Frondeuse, une biographie alléguant d’une liaison de Valérie Trierweiler avec Patrick Devedjian. Madame Trierweiler a porté plainte contre les auteurs pour atteinte à la vie privée et diffamation. Au Congo, il aurait fallu d’après L’Observateur deux heures de négociations pour qu’elle accepte que TF1 soit traité comme les autres chaînes.

[/et_pb_text]

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

[/et_pb_column] [/et_pb_row][/et_pb_section]
Share This