Accueil | Actualités | Médias | Une journaliste de La Croix convoquée à la DCRI
Pub­lié le 20 mars 2014 | Éti­quettes : ,

Une journaliste de La Croix convoquée à la DCRI

Suite à un article du 29 janvier 2014 intitulé « La France doit mieux prévenir les risques de l'islam radical », une journaliste de La Croix a été convoquée à la DCRI.

L'article en question relatait un rapport demandé par le Premier ministre au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. Il faisait état des grandes lignes de ce rapport, qui visait à mieux repérer et prévenir la radicalisation de certains jeunes tentés par le djihad islamique.

Un rapport classé secret défense, ce que prétendent ignorer le quotidien d'information catholique et sa journaliste – bien qu'en général, la mention « Secret défense » est clairement visible sur ce genre de documents. La divulgation de son contenu constituant un délit passible de cinq ans de prison, la journaliste auteur de l'article, Anne-Bénédicte Hoffner, a donc été convoquée à la DCRI (direction centrale du renseignement intérieur) et menée en salle d'interrogatoire afin d'expliquer comment elle a obtenu le rapport. Selon La Croix, celle-ci a « rappelé à ses interlocuteurs que la loi l’autorisait à protéger ses sources ».

Sur Médiapart, elle raconte : « Le but était de m’impressionner. L’un des policiers m’a dit : “La prochaine fois que vous aurez accès à des informations, vous vous souviendrez de nous.” »

« La Croix se veut toujours attentive aux conséquences des informations qu’elle publie, pour les personnes, pour les institutions, pour la société et pour l’État. En rendant compte de ce rapport sur l’islamisme, notre journaliste ouvrait des pistes de réflexion utiles au débat. Et faisait pleinement son travail. Telle est notre réponse à cette convocation », se justifie la directrice du journal, Dominique Quinio, dans un billet publié ce mardi.

Crédit photo : capture d'écran la-croix.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This