Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un numéro exceptionnel du Monde diplomatique sur le conflit russo-ukrainien

22 avril 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un numéro exceptionnel du Monde diplomatique sur le conflit russo-ukrainien

Un numéro exceptionnel du Monde diplomatique sur le conflit russo-ukrainien

22 avril 2022

Temps de lecture : 2 minutes

La direction du Monde diplomatique est totalement indépendante de celle du Monde du trio Niel/Pigasse/Křetínský et cela se voit. Alors que les éditorialistes du quotidien – Sylvie Kauffmann étant un brillant exemple – répercutent les analyses américaines sans aucun esprit critique, les équipes du mensuel font preuve de plus de profondeur dans leur livraison d’avril 2022 qu’il faut acheter d’urgence.

La casserole russe

Sous la sig­na­ture de Renaud Lam­bert, la com­para­i­son de la casse­role illus­tre l’engrenage de l’entrée en guerre de la Russie. Quand on pose une casse­role d’eau froide sur le feu, il ne se passe rien jusqu’à 99 degrés Cel­sius, puis les bulles appa­rais­sent et l’eau bout brusquement.

L’ancien con­seiller diplo­ma­tique de Chirac, Mau­rice Gour­dault-Mon­tagne, racon­te au micro d’Europe 1 (24 mars 2022) com­ment les améri­cains ont sabor­dé en 2006 une propo­si­tion française de « neu­tral­i­sa­tion » de l’Ukraine. Allant voir la Secré­taire d’État améri­caine de l’époque, Con­doleez­za Rice, celle-ci lui répondit :

« Les Français ça com­mence à bien faire : vous nous avez blo­qué pen­dant un cer­tain temps l’adhésion de la pre­mière vague des pays de l’Europe cen­trale à l’OTAN, vous n’allez pas blo­quer la deux­ième vague ! ».

Le feu était mis sous la casse­role russe, il a fal­lu 16 ans pour que l’eau bout.

Neutralité, souveraineté, équilibrisme géopolitique

Mar­tine Bulard analyse les posi­tions chi­nois­es et indi­ennes dans le con­flit, alors que Juli­ette Fau­re souligne le rôle des fau­cons de Moscou. Moscou où le pou­voir ver­rouille la lib­erté d’expression alors que de son côté l’UE emploie vis-à-vis de RT ou de Sput­nik des méth­odes de cen­sure qu’elle con­damne en Russie. Dans un papi­er sur « l’Europe face aux dilemmes de la sou­veraineté » Anne-Cécile Robert souligne que les vel­léités de sou­veraineté européenne sont tou­jours vues en com­plé­men­tar­ité et sous la direc­tion de l’Alliance atlan­tique. Philippe Descamps revient à nou­veaux frais sur l’idée féconde de « neu­tral­ité, une arme pour la paix » et un arti­cle con­nexe rend compte du boule­verse­ment induit sur le marché des hydrocarbures.

Voir aus­si : Sylvie Kauff­mann, portrait

Guerre nucléaire et guerre médiatique

Dans un dossier lumineux Olivi­er Zajec éval­ue les risques nucléaires, remar­quant « qu’il existe un choix pire que tous les autres : affirmer que le respon­s­able adverse est fou tout en con­sid­érant l’affrontement avec lui comme un jeu du dégon­flé ». En dernière page Pierre Rim­bert con­state le « crash édi­to­r­i­al » autour de la guerre. Le spec­ta­cle a saisi la société toute entière, du sport à l’opéra, des échecs aux con­cours de chats, des médias libéraux aux médias con­ser­va­teurs rap­pelant le mou­ve­ment vib­ri­on­ique de la pre­mière guerre du golfe il y a trente ans ; « l’évènement total », procé­dant comme une réac­tion en chaine où l’information est nulle part et la pro­pa­gande partout.

Un numéro indis­pens­able à con­serv­er et relire pour garder la tête froide dans ces temps de manque.

Le Monde diplo­ma­tique, avril 2022, 5,40 €, 28 pages dont un dossier de 12 pages sur le conflit.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés