Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Un journaliste malmené par la garde rapprochée de Dassault

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

23 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un journaliste malmené par la garde rapprochée de Dassault

Un journaliste malmené par la garde rapprochée de Dassault

Temps de lecture : 2 minutes

Lors du « Spécial Investigation » de lundi soir consacré aux élus qui « trichent avec la démocratie », on a pu voir un journaliste de Canal+ bousculé par la garde rapprochée de Serge Dassault, ancien maire UMP de Corbeil-Essonnes.

Le mil­liar­daire, cinquième for­tune de France et pro­prié­taire, entre autres, du Figaro, est sus­pec­té par la jus­tice d’avoir acheté des voix lors des élec­tions munic­i­pales de 2008 pour se faire réélire. Un jour­nal­iste de Canal tente de l’interroger sur le sujet, alors qu’il a refusé toutes les deman­des d’entretien. Celui-ci est alors vio­lem­ment bous­culé et sa caméra est frap­pée. « Envoie lui une chaise dans sa tête, il va voir ! Elle est où la chaise ? », lance même une femme présente dans la salle. « On traite les jour­nal­istes cor­recte­ment quand les jour­nal­istes se com­por­tent cor­recte­ment, vous vous com­portez comme des voy­ous ! », lui expli­quera un garde du corps de Serge Dassault.

En 2008, une jour­nal­iste de France Inter, Pas­cale Pas­cariel­lo, avait égale­ment été mal­menée par la garde rap­prochée du séna­teur UMP alors qu’elle assis­tait à une réu­nion publique. « J’ai vu des hommes assez mus­clés en cos­tume m’entourer. Avant, ils se tenaient aux côtés de Serge Das­sault ou gar­daient les portes. J’ai été bous­culée », avait-elle rap­porté à Rue89.

Lire aussi : Dassault demande le retrait des enregistrements de Mediapart