Accueil | Actualités | Médias | Un internaute démonte les « sondages » de France 3
Pub­lié le 2 décembre 2013 | Éti­quettes : ,

Un internaute démonte les « sondages » de France 3

Ce mercredi 27 novembre, le « Grand Soir 3 » évoquait l’affaire de la crèche Baby Loup et l’arrêt de la cour d’appel de Paris validant le licenciement de la nounou voilée.

Comme il est de coutume, l’émission avait proposé aux internautes de réagir en participant à un sondage en ligne sur le site de France 3. « Être licencié pour port du voile au travail vous choque-t-il ? », demandait le sondage. Malheureusement, les résultats n’ont jamais été annoncés à l’antenne à cause, dira Patricia Loison en fin d’émission « d'une activité anormale sur le site ». Une activité « qui ressemble en gros à du piratage », ajoutera Louis Laforge.

Grâce à des internautes ayant capturé les résultats du sondage, on a pu découvrir que le « oui » l’avait emporté avec un très (trop) large 83 %. S’agit-il d’un piratage ou d’une censure ? Sur le site Al Kanz, un internaute confie être l’auteur de ce bidonnage. Dans un entretien, il confie avoir « voté un peu plus de 64 000 fois » ! « Le site de France Télévision n’a subi aucun dommage ni aucune intrusion. Il ne s’agit pas d’un piratage comme l’ont indiqué hier les journalistes de France 3. Ma grand-mère aurait pu le faire », a-t-il ajouté.

Après avoir expliqué la manière dont il a automatisé ses votes grâce à une simple extension de son navigateur, ce petit malin confie que son « but principal était de montrer que ces sondages ne valent rien ». Et de conclure : « Ces sites d’information utilisent le trafic et l’audience créés comme moyen de monétisation. Sur une chaîne comme BFMTV, qui court après l’information trash, je veux bien à la rigueur. Mais sur un service public comme France 3, c’est inacceptable. » Une bonne leçon.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.