Accueil | Actualités | Médias | Un faux tweet d’AP fait paniquer les marchés
Pub­lié le 26 avril 2013 | Éti­quettes : ,

Un faux tweet d’AP fait paniquer les marchés

Mardi, des hackers partisans du régime syrien de Bachar el-Hassad ont piraté le compte Twitter d’Associated Press (AP), annonçant une explosion à la Maison Blanche.

«Urgent : deux explosions à la Maison-Blanche, Obama est blessé », stipulait le tweet. S’il a rapidement été démenti par la direction, il a suffit à affoler les marchés et s’est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Le Dow Jones a chuté de 143 points (près de 1%) avant de se relever suite au démenti d’AP.

Le groupe de hackers syriens revendique déjà à son palmarès les piratages des comptes de la National Public Radio américaine, de la BBC, de CBS, de l'Agence France-Presse et de Reuters News. Cette dernière action relance la polémique sur le niveau de sécurité de Twitter.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux