Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Ullrich Fichtner ne veut plus être « l’Allemand de service »
Publié le 

30 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Ullrich Fichtner ne veut plus être « l’Allemand de service »

Ullrich Fichtner ne veut plus être « l’Allemand de service »

Dans une tribune publiée dans le quotidien Der Spiegel le 23 septembre et traduite par le Courrier international, le journaliste allemand Ullrich Fichtner, correspondant à Paris pour le Der Spiegel, s’est plaint d’être « l’Allemand de service » des médias français.

Étrange arti­cle, où le jour­nal­iste peste con­tre le poste de « représen­tant de son peu­ple, de sa patrie » qu’on lui a automa­tique­ment col­lé. « C’est moi qui suis respon­s­able si le chô­mage baisse sur la rive droite du Rhin tan­dis qu’il grimpe sur la rive gauche », écrit-il, con­fi­ant que « la supéri­or­ité alle­mande, on me la fait pay­er en détail au quo­ti­di­en ». Alors il tente de « rétablir la vérité » : « J’explique que, chez nous non plus, les rues ne sont pas pavées d’or, que la richesse col­lec­tive actuelle de l’Allemagne masque beau­coup de mis­ère indi­vidu­elle, mais on ne veut y voir que de la fausse mod­estie de ma part. »

Ulrich Ficht­ner essaie d’expliquer la sit­u­a­tion : « Je dois […] par­tir du principe que bon nom­bre d’entre eux sont jaloux de nos salaires et de notre faible dette publique, qu’ils nous envient nos voitures, nos machines à laver per­for­mantes et, naturelle­ment, nos stars de foot ». Une sit­u­a­tion qui lui déplait de plus en plus forte­ment et dont il a décidé, avec suc­cès, de faire part, démon­trant l’aveuglement des médias vis-à-vis de ce qui se passe de l’autre côté de la fron­tière.

Crédit pho­to : Dont­wor­ry via Wikimé­dia

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision