Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Ullrich Fichtner ne veut plus être « l’Allemand de service »

30 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Ullrich Fichtner ne veut plus être « l’Allemand de service »

Ullrich Fichtner ne veut plus être « l’Allemand de service »

Dans une tribune publiée dans le quotidien Der Spiegel le 23 septembre et traduite par le Courrier international, le journaliste allemand Ullrich Fichtner, correspondant à Paris pour le Der Spiegel, s’est plaint d’être « l’Allemand de service » des médias français.

Étrange arti­cle, où le jour­nal­iste peste con­tre le poste de « représen­tant de son peu­ple, de sa patrie » qu’on lui a automa­tique­ment col­lé. « C’est moi qui suis respon­s­able si le chô­mage baisse sur la rive droite du Rhin tan­dis qu’il grimpe sur la rive gauche », écrit-il, con­fi­ant que « la supéri­or­ité alle­mande, on me la fait pay­er en détail au quo­ti­di­en ». Alors il tente de « rétablir la vérité » : « J’explique que, chez nous non plus, les rues ne sont pas pavées d’or, que la richesse col­lec­tive actuelle de l’Allemagne masque beau­coup de mis­ère indi­vidu­elle, mais on ne veut y voir que de la fausse mod­estie de ma part. »

Ulrich Ficht­ner essaie d’expliquer la sit­u­a­tion : « Je dois […] par­tir du principe que bon nom­bre d’entre eux sont jaloux de nos salaires et de notre faible dette publique, qu’ils nous envient nos voitures, nos machines à laver per­for­mantes et, naturelle­ment, nos stars de foot ». Une sit­u­a­tion qui lui déplait de plus en plus forte­ment et dont il a décidé, avec suc­cès, de faire part, démon­trant l’aveuglement des médias vis-à-vis de ce qui se passe de l’autre côté de la fron­tière.

Crédit pho­to : Dont­wor­ry via Wikimé­dia

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.