Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tunis : i‑Télé révèle en direct la position des otages du musée

20 mars 2015

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Tunis : i‑Télé révèle en direct la position des otages du musée

Tunis : i‑Télé révèle en direct la position des otages du musée

20 mars 2015

Temps de lecture : 3 minutes

Après les prises d’otages de janvier dernier à Paris, les chaînes d’information en continu sont à niveau la cible de critiques après l’attaque du musée du Bardo de Tunis mercredi dernier.

En cause ? La dif­fu­sion par I‑Télé d’un entre­tien en direct avec une touriste française pen­dant la prise d’o­tages. La présen­ta­trice, Myr­i­am Bounafaa, déclare alors, imprudem­ment : « Géral­dine, vous êtes retranchée au troisième étage… », don­nant ain­si sa posi­tion en direct. N’ayant pas relevé la dan­gerosité de l’in­for­ma­tion, la touriste française en dit plus : « On est une quar­an­taine retranchés dans une salle. Une salle de mosaïques. On est un peu paniqués, on entend beau­coup de bruits. Il n’y a plus de tirs à l’ex­térieur, mais on entend beau­coup de cris… à l’ex­térieur. Et donc on est tous retranchés, par terre, dans une salle. On entend des… Oh… Ça tire, ça tire… »

Et la jour­nal­iste de pour­suiv­re : « Vous avez le sen­ti­ment que les tirs s’ap­prochent de là où vous vous trou­vez ? », con­duisant l’o­tage à faire un pas de plus dans l’au­to-géolo­cal­i­sa­tion. « On s’est tous mis au sol. On est près d’une sorte de bal­con avec des vit­res », répond-t-elle.

Tunis : i-Télé révèle en direct la position des otages du musée

Tunis : i‑Télé révèle en direct la posi­tion des otages du musée

Bien trop tard, Myr­i­am Bounaf­fa stoppe le direct. « La sécu­rité de Géral­dine nous con­duit à arrêter ce témoignage », annonce-t-elle… avant de rap­pel­er la présence de la touriste au troisième étage du bâti­ment ! Une incroy­able série d’im­pru­dence qui n’au­ra pas man­qué d’in­ter­peller les inter­nautes, et le CSA.

Con­tac­té par Libéra­tion, le Con­seil supérieur de l’au­dio­vi­suel a indiqué qu’il « analy­sera le compte-ren­du par ses ser­vices des événe­ments trag­iques qui vien­nent de se pro­duire ». Sur son compte Twit­ter, la présen­ta­trice de la chaîne d’in­fo en con­tinu a ten­té de se jus­ti­fi­er en expli­quant : « Lors de l’ITW avec Géral­dine (14h02), le musée était plein de touristes. Partout. Musée labyrinthe de 20 000 m². »

Quoi qu’il en soit, i>Télé ne sem­ble pas avoir tiré les leçons des atten­tats de jan­vi­er dernier. Bien que la chaîne n’é­tait pas directe­ment visée par les remon­trances du CSA, qui incrim­i­nait surtout BFMTV, i>Télé ne s’é­tait pas gênée pour cosign­er avec dif­férents médias un coup de gueule où l’on met­tait en garde con­tre « l’in­for­ma­tion men­acée »

Pour­tant, le Con­seil n’avait alors même pas pronon­cé de sanc­tions, et s’é­tait con­tenté de met­tre en demeure l’ensemble de ces chaînes de « ne plus renou­vel­er de tels man­que­ments à l’ordre pub­lic », car ces révéla­tions « étaient sus­cep­ti­bles de men­ac­er grave­ment la sécu­rité des per­son­nes retenues dans les lieux ». Un aver­tisse­ment des plus incon­séquents, certes, mais qui avait le mérité d’être clair…

À not­er que, de son côté, BFMTV s’est mon­trée beau­coup plus pru­dente. Con­traire­ment aux événe­ments de jan­vi­er, la chaîne a cette fois-ci pris le soin de ne pas dif­fuser son entre­tien d’une otage en direct, et a même réal­isé un tra­vail de mon­tage sur la séquence afin que celle-ci ne puisse pas être localisée.

Voir notre dossier : « Attentats : les enfants gâtés de l’info en continu »

Mots-clefs : , ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés