Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tuerie de Boulder (Colorado) : les médias de grand chemin mentent

27 mars 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Tuerie de Boulder (Colorado) : les médias de grand chemin mentent

Tuerie de Boulder (Colorado) : les médias de grand chemin mentent

Accueil | Veille médias | Tuerie de Boulder (Colorado) : les médias de grand chemin mentent

Tuerie de Boulder (Colorado) : les médias de grand chemin mentent

27 mars 2021

Une tuerie s’est déroulée mi-mars 2021 dans un supermarché à Boulder dans le Colorado (États-unis),10 personnes ont trouvé la mort dans cette tragédie. Les médias de grand chemin se jettent-ils sur l’occasion pour informer en fonction des faits ? Ou pour les déformer ? Sur les premières images, le tueur interpellé est blanc. Le massacre de 10 civils se transforme instantanément en un procès de l’homme blanc armé d’un fusil AR-15. Plusieurs personnalités politiques s’en donnent à cœur joie pour faire de la récupération. Et puis…

Homme, blanc, violent

Dans un pre­mier temps, le meur­tri­er est blessé à la jambe puis inter­pel­lé par la police qui l’emmène. Toutes les caméras ne reti­en­nent alors plus qu’une seule chose : le tueur est blanc. C’est l’information prin­ci­pale que déci­dent de relay­er plusieurs grands médias tels que RTL, 20 Min­utes ou le Huff­in­g­ton Post et d’autres encore. Dès lors, Twit­ter va se déchaîn­er. Avalanche de tweets haineux pour dénon­cer la vio­lence de l’homme blanc.

Meena Har­ris, la nièce de Kamala Har­ris (vice-prési­dente des États-Unis) twee­t­ait « Vio­lent white men are the great­est ter­ror­ist threat to our coun­try » (les hommes blancs vio­lents sont la plus grande men­ace ter­ror­iste pour notre pays). Elle a par la suite rapi­de­ment sup­primé son tweet.

Un jour­nal­iste de l’AFP du ser­vice « véri­fi­ca­tion des faits » avait égale­ment tweeté « He was only appre­hend­ed and not chocked or shot to death because he was not brown, black or mus­lim” (il a été appréhendé et non tué parce qu’il n’était pas brun, noir ou musulman).

Beau­coup d’autres tweets ont relayé que le tueur était un homme blanc et que s’il n’a pas été immé­di­ate­ment abat­tu par la police c’était en ver­tu de sa couleur de peau.

Quelques jours plus tôt, en Géorgie, avait eu lieu une autre tuerie où un meur­tri­er blanc avait pris pour cible des femmes asi­a­tiques dans leur salon de mas­sage. Toute la presse avait crié au racisme mais le coupable, man­i­feste­ment dérangé, déclarait qu’il souf­frait « d’addiction sex­uelle » et qu’il voy­ait ces salons de mas­sage comme une ten­ta­tion à éliminer.

Le tueur est un syrien musulman, Ahmad Al Aliwi Alissa

Cer­tains médias sur­fent sur cette vague pour relancer la machine avec ce nou­v­el évène­ment macabre. Prob­lème : le tueur est en réal­ité un Syrien musul­man âgé de 21ans, anti-Trump, Ahmad Al Ali­wi Alissa.

L’information est tombée comme un coup de ton­nerre et a for­cé quelques per­son­nal­ités à réa­gir par rap­port à ce qu’elles avaient d’abord dénoncé.

À titre d’exemple, la mil­i­tante et écrivain améri­caine (Amy Siskind — sur Twit­ter) qui avait par­ticipé à la pre­mière vague de dés­in­for­ma­tion a déclaré, en apprenant le nom et la reli­gion du tueur, qu’il ne fal­lait pas répan­dre cette nou­velle, ne pas lui faire de pub­lic­ité. La pub­lic­ité n’est en effet autorisée que si elle va dans le bon sens.

Beau­coup d’autres ont sim­ple­ment arrêté de tweet­er à ce sujet lorsqu’ils ne se sont pas sim­ple­ment enfon­cés dans le men­songe. À ce pro­pos, le compte Tweet­er de Caleb Hull est édi­fi­ant, ce mil­i­tant répub­li­cain a relevé un bon nom­bre des ten­ta­tives de récupéra­tion et de dés­in­for­ma­tion au sujet de cette tragédie.

Le prési­dent des États-Unis, Joe Biden, s’est exprimé en appelant le con­grès à agir « main­tenant » pour lim­iter la cir­cu­la­tion des armes à feu dans le pays. Biden sait bien qu’il n’a pas de majorité pour chang­er quoi que ce soit à ce sujet, il est dou­teux qu’il fasse mieux que ses prédécesseurs, mais il est de bon ton de dénon­cer le peu­ple qui pour­rait oser pren­dre la respon­s­abil­ité de sa pro­pre défense.

In fine, une infor­ma­tion passe à la trappe au milieu de ce pugi­lat médi­a­tique : les dix vic­times de cet odieux car­nage sont tous des blancs.

Voir notre arti­cle sur l’anarcho-tyrannie, faible avec les forts, forte avec les faibles.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés