Accueil | Actualités | Médias | Tollé après des propos antisémites sur France 2
Pub­lié le 2 octobre 2014 | Éti­quettes :

Tollé après des propos antisémites sur France 2

François Pupponi (photo), maire PS de Sarcelles, s'est indigné dimanche des propos antisémites tenus par un jeune des quartiers de sa ville lors d'un reportage de « Complément d'enquête » sur France 2.

Le magazine d'investigation était revenu dans cette ville de banlieue parisienne, « emblématique du multiculturalisme » (dixit jeanmarcmorandini.com), pour y prendre la température. Au fil des sujets, un jeune homme intervient en tenant face caméra des propos agressifs. « Ils ont raison la jeunesse, c'est ça qu'il faut faire à ces juifs », déclarait-il en effet pour justifier les émeutes survenues le 20 juillet dernier.

Et celui-ci d'ajouter, un cran au-dessus : « Ils leur font la misère en Palestine, nous on a la rage. Mais moi, j'ai la rage contre les juifs. (...) Ce qu'ils font là-bas en Palestine et bien nous, ici, on fait ça aux juifs. Et si on s'énerve vraiment pour de vrai, c'est grave, on peut les tuer. On les tue si on veut. (...) Mais il y a cinq piges en arrière, j'aurais fait un truc de fou, j'aurais sorti une arme de guerre et je les aurais allumés tous. Tous les juifs... Pour m'exprimer et pour montrer qu'on est énervés... »

« Depuis cinq, six mois, il y a une verbalisation et une banalisation de l'antisémitisme. On sait qu'un certain nombre de jeunes ont basculé dans cette violence radicale », a déploré le maire de Sarcelles sur son compte Facebook avant d'appeler à la sanction : « Le délit pénal pour apologie de crime est constitué, il faut que cet individu, capable de tenir de tels propos à la télévision, soit sanctionné. »

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux