Accueil | Actualités | Médias | Syrie : les journalistes paient le prix fort
Pub­lié le 27 novembre 2012 | Éti­quettes : ,

Syrie : les journalistes paient le prix fort

Le 11 janvier 2012, la mort à Homs de Gilles Jacquier, grand reporter pour France 2 et premier journaliste occidental tué en Syrie, avait suscité des condamnations unanimes à l'encontre du régime de Damas, jusqu'au moment où on a découvert qu'il avait été tué par un tir d'obus des rebelles.

La situation s'est aggravée récemment, avec la mort de sept journalistes, professionnels ou « journalistes-citoyens », en une semaine, ce qui porte le nombre de victimes à quinze journalistes et 41 « journalistes-citoyens » depuis le début du conflit.

On découvre que le régime syrien n'est pas le seul responsable de ces morts, loin s'en faut :

Le 16 novembre, Mustafa Kerman, « militant de l’information » à Alep, a été mortellement blessé dans le bombardement d'un quartier d'Alep tenu par les rebelles.

L'association des journalistes syriens (SJA) indique qu’Abdullah Hassan Kaake, « militant de l’information », a été tué sous la torture par les services de renseignements militaires à Alep, le 17 novembre 2012. Deux de ses frères ont également perdu la vie depuis le début du soulèvement.

Le lendemain, 18 novembre, Mohammed Al-Khalid, « journaliste-citoyen » originaire de Homs, a été exécuté par un bataillon de l'Armée Syrienne Libre à Alep.

Le 19 novembre, Mohammad Al-Zaher, « journaliste-citoyen », a été tué dans un bombardement d’une banlieue de Damas.

Le même jour, Abed Khalil, Président du Conseil municipal kurde de la ville, journaliste de profession, avait été tué par un sniper de l’Armée Syrienne Libre à Ras Al-Ain .

Par ailleurs, la Syrian Journalistic Association (SJA) indique que le « journaliste-citoyen » Hozan Abdel Halim Mahmoud a été tué le 20 novembre 2012 dans la même ville de Ras Al-Ain, par les forces de sécurité kurdes du Parti de l’Union Démocratique (PYD).

Dernièrement, l’agence de presse officielle Sana nous apprend qu'un journaliste de la télévision d’Etat syrienne, Bassel Tawfiq Youssef, a été tué par des rebelles le 21 novembre 2012, au sud de Damas, information confirmée par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Source : RSF

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux