Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Schrameck au CSA : François Hollande a tout faux !

20 janvier 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Schrameck au CSA : François Hollande a tout faux !

Schrameck au CSA : François Hollande a tout faux !

La nomination d’Olivier Schrameck à la tête du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) par François Hollande, ainsi que celle des deux autres membres nommés par le président de l’Assemblée et du Sénat, suscitent certaines interrogations.

Les trois nou­veaux mem­bres sont en effet sans expéri­ence dans le domaine et ont des pro­fils plutôt inadap­tés :

- Olivi­er Schrameck, nom­mé prési­dent du CSA par François Hol­lande, n’a jamais mis un pied dans le monde de l’audiovisuel et sa légitim­ité reste donc à prou­ver. Haut-fonc­tion­naire, énar­que, ancien directeur de cab­i­net de Lionel Jospin, ancien Con­seiller d’État, mem­bre de la Com­mis­sion sur la réno­va­tion et la déon­tolo­gie de la vie publique, il n’a pas vrai­ment le pro­fil idéal pour présider le CSA.

- Mem­o­na Hin­ter­mann-Affé­jee, nom­mée par Jean-Pierre Bel, le prési­dent du Sénat, est jour­nal­iste à France 3 spé­cial­iste des ques­tions inter­na­tionales et cat­a­loguée à gauche. Si cette dernière con­nait par­faite­ment la mai­son France 3, y ayant passé toute sa car­rière, son domaine de prédilec­tion se lim­ite aux ques­tions inter­na­tionales. Son util­ité au CSA est donc égale­ment sujete à cau­tion.

- Sylvie Pierre-Brosso­lette, nom­mée par Claude Bar­tolone, prési­dent de l’Assemblée nationale, est direc­trice-adjointe de la rédac­tion du Point. Sa nom­i­na­tion n’ayant aucune rai­son fonc­tion­nelle – elle est jour­nal­iste poli­tique –, on par­le d’un choix stratégique de la majorité qui, en nom­mant une per­son­nal­ité de droite, se pro­tège d’éventuelles cri­tiques de l’opposition. Mau­vais cal­cul du reste puisque celles-ci fusent depuis plusieurs jours…

Mais surtout, avec ces trois nom­i­na­tions, le Con­seil Supérieur de l’Audiovisuel compte désor­mais 5 jour­nal­istes sur 9 mem­bres et aucun représen­tant des usagers.

« Faites entr­er les citoyens ! » avaient pour­tant demandé Les Indignés du paf. Ce mou­ve­ment, lancé il y a un an à la suite du bidouil­lage de trop d’un reportage de Tf1, souhaite associ­er les citoyens au fonc­tion­nement des médias. En mars 2012, il a lancé l’« Appel des Indignés du PAF et des médias pour une meilleure qual­ité de l’information » qui con­tient des propo­si­tions visant à « réc­on­cili­er le pub­lic et les médias » sur lesquelles le CSA aurait tout intérêt à se pencher.

Les Indignés du Paf avaient présen­té la can­di­da­ture de leur co-fon­da­teur pour une nom­i­na­tion au CSA. « Inter­face avec la société civile », il aurait eu pour mis­sion « de con­tribuer à créer les con­di­tions d’une infor­ma­tion plus fiable et plus respon­s­able ». « Depuis plusieurs mois, le col­lec­tif ren­con­tre des cen­taines de per­son­nes, asso­ci­a­tions, syn­di­cats, élus, con­seillers… Tous ou presque souhait­ent un pro­fond change­ment des pra­tiques. A l’occasion des renou­velle­ments de man­dats au CSA, les Indignés du PAF pro­posent donc la can­di­da­ture de leur cofon­da­teur Philippe Gui­héneuf, pour rem­plir un rôle de médi­a­teur citoyen act­if, défenseur de l’intérêt général », indi­quaient-ils dans un com­mu­niqué.

Un autre can­di­dat n’a pas été retenu : Chris­t­ian Com­baz. Dans une tri­bune enlevée parue en décem­bre 2012, l’écrivain fustigeait la nou­velle « bar­barie télévi­suelle » qui s’est, selon lui dévelop­pée, avec la com­plic­ité du CSA, et posait sa can­di­da­ture avec panache.

Le pou­voir social­iste a préféré les délices du haut-fonc­tion­nar­i­at et de l’entre-soi. Le change­ment, ce n’est donc pas main­tenant en la matière.

Notons enfin que l’OJIM tra­vaille active­ment à un pro­jet de réforme du CSA et de l’ARCEP (l’autorité de régu­la­tion des com­mu­ni­ca­tions élec­tron­iques et des postes) et qu’il sera prochaine­ment can­di­dat, par la voix de son prési­dent Claude Chol­let, à une nom­i­na­tion au CSA.

Pho­to : La Tour Mirabeau, siège du CSA. Crédit : h de c via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision