Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Bankman-Fried et FTX, financiers de Biden et de l’Ukraine, petites cachotteries des médias de grand chemin

5 décembre 2022

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | Bankman-Fried et FTX, financiers de Biden et de l’Ukraine, petites cachotteries des médias de grand chemin

Bankman-Fried et FTX, financiers de Biden et de l’Ukraine, petites cachotteries des médias de grand chemin

5 décembre 2022

Temps de lecture : 4 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €, un don de 100 € revient à 34 €.

Sam Bankman-Fried, alias SBF pour les médias, Sam pour les amis. L’enfant prodige, wunderkind, multi-milliardaire à 30 ans, l’as des crypto-monnaies, le philanthrope, l’ami des pauvres, qui vient de gruger ses clients de FTX pour environ 8 milliards de dollars. Et surtout — ce qui se dit moins ou pas du tout — le financier du parti démocrate et le blanchisseur de crypto-monnaie de Zelensky. Rapide revue de presse.

Plus dure sera la chute

Résumons, vous avez une société de cryp­to-mon­naies FTX où vos clients met­tent leurs sous (pas en cryp­to-mon­naie imag­i­nons-nous). Vous avez une société per­son­nelle d’investissement, Alame­da, présidée par votre petite amie. Vous faites pass­er en douce quelques mil­liards de dol­lars de la pre­mière à la sec­onde, la sec­onde a des vapeurs, et FTX fait fail­lite en lais­sant un dra­peau estimé à 8 mil­liards de dol­lars. Quelques dizaines de mil­liers de clients spoliés, par­fois ruinés, par­ti­c­uliers ou entreprises.

SBF et Joe Biden dansent ensemble

C’est comme une valse, pleine de bons sen­ti­ments et de valis­es de mon­naies, cryp­to ou non. Sam est le deux­ième financier du par­ti démoc­rate après George Soros. Lors des élec­tions de mi-man­dat qui vien­nent juste de se ter­min­er, SBF a été le deux­ième dona­teur du par­ti démoc­rate avec plus de 30M$ don­nés entre autres à Pro­tect Our Future qui lui-même finançait les can­di­dats démoc­rates pro­gres­sistes lors des pri­maires ou les démoc­rates face aux répub­li­cains lors des élec­tions du 9 novem­bre 2022. Si l’on ajoute les dona­tions d’autres dirigeants de FTX (Ryan Salame, Nishad Singh) on arrive à 70M$. Ces élec­tions ont plutôt été moins défa­vor­ables que prévu pour Joe Biden et aux démoc­rates. Selon Open Secrets, les fonds de Pro­tect Our Future ont entre autres per­mis d’élire trois représen­tants démoc­rates dans l’Illinois, Jonathan Jack­son (1ère cir­con­scrip­tion), Jesus Gar­cia (4ème) et Nik­ki Budzin­sky (13ème) et sans doute quelques-uns de plus ailleurs.

Retenons le cal­en­dri­er : FTX et alia don­nent généreuse­ment dans le courant de 2022, les élec­tions de mi-man­dat ont lieu le 9 novem­bre, la fail­lite de FTX a été annon­cée le 11 novem­bre, deux jours après le vote. On peut raisonnable­ment estimer que sans FTX, ses fraudes et ses dons, le camp Joe Biden aurait été large­ment battu.

Zelensky valse aussi

Mais Sam val­sait aus­si avec Zelen­sky et était heureux de « con­tribuer à l’effort de guerre de l’Ukraine » (com­prenez l’effort de guerre des États-Unis con­tre la Russie, les mal­heureux Ukrainiens four­nissent la chair à canon, les Améri­cains les armes et les con­seillers). FTX lançait le 14 mars 2022 (sources : Coin­Desk et Gray­zone) avec Mykhai­lo Fedorov, Pre­mier min­istre adjoint d’Ukraine et avec Olek­san­dr Bornyakov, min­istre de la trans­for­ma­tion d’Ukraine, un fonds pour « con­ver­tir les con­tri­bu­tions en cryp­to-mon­naie en effort de guerre pour l’Ukraine » qui per­me­t­trait de « trans­former les bit­coins en balles, panse­ments et autres matériels de guerre ».

Plusieurs dizaines de mil­lions (le chiffre de 60 mil­lions de dol­lars a été évo­qué offi­cielle­ment sur le site, fer­mé depuis) auraient été lev­és sans que l’on con­naisse ni leur prove­nance ni leur des­ti­na­tion réelle. Des fonds pris sur les clients de FTX à leur insu ? Des fonds faisant des allers et retours entre USA et Ukraine ou bien les Bahamas où FTX était imma­triculé ? Voire dans les poches de cer­tains inter­mé­di­aires ?  Nul ne le sait, mais ce qui est cer­tain c’est que les autorités ukraini­ennes ont immé­di­ate­ment sup­primé toute référence inter­net — la web­page Help Ukraine with cryp­to, don’t leave us with the ene­my, aidez l’Ukraine via les cryp­tomon­naies, ne nous lais­sez pas seuls avec l’ennemi – est inaccessible.

Sur ce site, Mykhai­lo Fedorov et son min­istre de la trans­for­ma­tion dig­i­tale, remer­ci­aient “la com­mu­nauté cryp­to pour avoir per­mis l’achat de casques, de vestes anti balles et de matériel de vision de nuit ». De son côté, SBF se déclarait “incroy­able­ment excité et hum­ble de pou­voir soutenir des cryp­to dona­tions à l’Ukraine ».

Les médias français et SBF

Les recen­sions sur SBF/FTX, ses mil­liards envolés, son train de vie aux Bahamas où ses asso­ciés et sa famille avaient acheté pour quelques dizaines de mil­lions de dol­lars de pro­priétés ne man­quent pas, avec des détails sur l’absence com­plète de compt­abil­ité (!), le cynisme de l’enfant prodi­ge en shorts et bour­ré d’amphétamines, ses sou­tiens aux grandes caus­es à la mode, con­tre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, pour le bien-être ani­mal ou pour la fin de la viande. Curieuse­ment rien sur ses liens avec le par­ti démoc­rate et l’Ukraine. Quelques exemples.

Le Monde sous le titre « À la recherche des mil­liards per­dus de FTX, la plate-forme de cryp­tomon­naies qui s’est effon­drée », par Damien Leloup, pub­lié le 24 novem­bre à 10H 48 mis à jour le 25 à 01h28. Pas un mot ni sur le par­ti démoc­rate ni sur Zelensky.

Libéra­tion, sous le titre « Après la cata FTX, panique et crise exis­ten­tielle chez les investis­seurs cryp­to » par Elise Vini­a­court, pub­lié le 17 novem­bre à 22h11. Pas un mot ni sur le par­ti démoc­rate ni sur Zelensky.

Le Figaro, sous le titre, « Cryp­tomon­naies : la chute de Sam Bankman-Fried, l’ex-mil­liar­daire de FTX, désor­mais ruiné », pub­lié par Emma Con­frere, le 12/11/2022 à 15h35, mis à jour le 16/11 à 15h57, une très brève allu­sion au par­ti démoc­rate dans la pre­mière ver­sion, non retrou­vée dans la deux­ième. Rien sur Zelensky.

Le Figaro avec AFP sous le titre « Fail­lite de FTX : le nou­veau patron fustige les méth­odes de Sam Bankman-Fried », pub­lié le 17 novem­bre à 17h18. Pas un mot de l’AFP sur le par­ti démoc­rate ni sur Zelen­s­ki. Nous ne pro­longerons pas plus loin notre série d’exemples car pen­dant ce temps notre ami Sam…

SBF participe à une conférence du New York Times le 30 novembre

Le plus mag­nifique ? SBF par­tic­i­pait le 30 novem­bre (on ne sait si c’est en direct ou en visio­con­férence) à un « som­met » du NYT le 30 novem­bre. Il s’affichait au « Deal­Book Sum­mit­World Lead­ers, Busi­ness Titans and Crypto’s Fall­en Star ». Et il cau­sait avec du beau monde, Mark Zucker­berg de Meta, le prési­dent d’Amazon, la Secré­taire au Tré­sor améri­cain Janet Yellen, Lar­ry Fink prési­dent de Black­Rock le prési­dent de Tik-Tok et même Volodymyr Zelin­sky (on ne sait pas s’ils ont par­lé des fonds cryp­to ukrainiens). Il n’est pas en prison, il par­le avec ses amis. Et c’est ain­si qu’Allah est grand aurait dit Alexan­dre Vialatte.

Adden­dum, Sam Bankman (quel nom prédes­tiné !) Fried aurait don­né quand même 235K$ aux Répub­li­cains (moins de 1% des fonds alloués aux démoc­rates) et envis­ageait de don­ner 1 mil­liard de dol­lars, réduits ensuite à seule­ment cent mil­lions au camp démoc­rate pour l’élection de 2024. Sacré Sam !

Nous garan­tis­sons n’avoir rien reçu de FTX ni de SBF, et face au procès que nous intente Le Pro­grès de Lyon nous accep­tons volon­tiers tout don pour nous soutenir. Nous ne prenons pas de cryp­tomon­naie mais vous aurez droit à un reçu fis­cal de 66% de votre don, à une belle brochure numérique et à notre recon­nais­sance émue.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés