Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rossel et les salariés de Nice-Matin proposent leurs plans de reprise
Publié le 

23 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Rossel et les salariés de Nice-Matin proposent leurs plans de reprise

Rossel et les salariés de Nice-Matin proposent leurs plans de reprise

« Deux projets, deux additions », titre L’Express, qui s’est procuré une étude comparative des offres du groupe Rossel et des salariés pour la reprise du groupe Nice-Matin.

Pour la SCIC (Société coopéra­tive d’in­térêt col­lec­tif) Nice-Matin, le coût de la reprise s’élèverait à moins de 14 mil­lions d’eu­ros, cou­plé au licen­ciement de 159 salariés. Plus salée, l’of­fre de Rossel est éval­uée à 30 mil­lions d’eu­ros avec un plan de départ de 376 salariés.

Devant ce gouf­fre qui sépare les deux offres, L’Ex­press s’in­ter­roge : « le pro­jet des salariés de l’en­tre­prise et du syn­di­cat SNJ-CGT tient-il la route ? » Selon le syn­di­cat SNJ-CGT, le dossier « a été bâti de manière très sérieuse avec un cab­i­net d’av­o­cats extrême­ment pointu (SEH Légal). Il n’a rien d’ir­réal­iste, puisqu’il se base sur un plan déjà déposé et validé par la direc­tion de Nice-Matin en févri­er dernier. Nous offrons à nos salariés un meilleur plan de départ ».

S’il inclut le départ de « seule­ment » 159 salariés, le plan de reprise de la SCIC table sur un plan de 130 autres qui suiv­rait le pre­mier, his­toire de ren­dre la tran­si­tion moins vio­lente. Quant à l’of­fre de Rossel, qui prévoit 376 sup­pres­sions, le syn­di­cat estime que « le vrai prob­lème (…) c’est que, mal­gré nos ques­tions, ils n’ont jamais été capa­bles de nous expli­quer com­ment et dans quelles con­di­tions ils allaient réus­sir à sor­tir un pro­duit de qual­ité avec près de 400 per­son­nes en moins dans l’en­tre­prise. Ce que le tri­bunal a d’ailleurs souligné. Nous pen­sons sim­ple­ment qu’il n’est pas audi­ble de se priv­er de la moitié des salariés du groupe. »

Et d’où sor­tent ces 30 mil­lions d’eu­ros (le dou­ble de l’of­fre des salariés) avancés par Rossel ? Pour Bernard Marchant, admin­is­tra­teur délégué du groupe, cette somme est « à divis­er en deux par­ties dis­tinctes, qui sont d’une part le rachat des act­ifs de Nice-Matin, d’un mon­tant de 15 mil­lions d’eu­ros, et les investisse­ments que nous allons con­sen­tir, d’autre part, qui sont de 15 mil­lions d’eu­ros égale­ment ».

Quoi qu’il en soit, le tri­bunal de com­merce ren­dra sa déci­sion ce 23 octo­bre.

Crédit pho­to : trois-tetes via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision