Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Racisme anti-Français : Minute dévoile un scandale
Publié le 

20 décembre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Racisme anti-Français : Minute dévoile un scandale

Racisme anti-Français : Minute dévoile un scandale

Dans un article consacré au « racisme anti-Français », l’hebdomadaire Minute révèle qu’« une jeune femme travaillant pour un grand hebdomadaire national » aurait été licenciée pour avoir témoigné du racisme dont elle était victime dans une vidéo. Une affaire dont aucun autre média ne s’est fait l’écho.

Début décem­bre, le Front Nation­al Jeunesse (FNJ) lance une cam­pagne de sen­si­bil­i­sa­tion visant à dénon­cer le « racisme anti-Français ». La cam­pagne com­porte deux volets : une affiche et trois vidéos pub­liées sur le site du FNJ. L’affiche mon­tre une jeune femme, le vis­age peint aux couleurs nationales, en train de crier, avec ce slo­gan : « Assez de racisme anti-Français. On est chez nous ! ». Les vidéos sont des témoignages à vis­age caché de deux jeunes filles et d’un garçon vic­times de ce racisme.

Selon Minute, l’une de ces trois vidéos, celle de Char­lotte, aurait été retirée du site car des con­frères de la jeune femme tra­vail­lant « pour un grand heb­do­madaire nation­al » auraient recon­nu sa voix. « Dénon­cée par ses col­lègues, elle a été con­vo­quée par ses employeurs qui ont très vite mis les points sur les « i », lui inti­mant notam­ment l’ordre de retir­er son témoignage ». N’étant pas employée en CDI, la jeune femme serait ain­si sur le départ.

« Imag­ine-t-on le scan­dale si un salarié pré­caire, d’origine immi­grée, subis­sait des pres­sions de son employeur et la vin­dicte de ses con­frères, sim­ple­ment pour avoir osé racon­ter sa souf­france dans le cadre d’une cam­pagne antiraciste ? » se demande l’hebdomadaire.

Au-delà de ce cas qui révèle un « deux poids deux mesures » gênant, le « la » en la matière sem­ble avoir été défini­tive­ment don­né par Le Monde du 1er octo­bre 2012, dans lequel on pou­vait lire : « Certes, nier cer­taines “réal­ités” nour­rit le sen­ti­ment de ne pas être enten­du et fait le jeu du FN, mais en “par­ler” légitime tout autant les prob­lé­ma­tiques posées par l’extrême droite ».

Nier, c’est faire le jeu de l’extrême-droite. En par­ler, c’est égale­ment faire le jeu de l’extrême-droite. Qu’est-ce qu’on fait alors ?

La solu­tion serait peut-être que les jour­nal­istes cessent de con­di­tion­ner la recherche de la vérité à ses con­séquences poli­tiques éventuelles. En bref, qu’ils fassent leur boulot.

Source : Minute 2594, 19 décem­bre 2012. Crédit pho­to : cap­ture d’écran fnjeunesse.fr

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision