Accueil | Actualités | Médias | Qui possède vraiment Libé ?
Pub­lié le 11 novembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Qui possède vraiment Libé ?

Dans Les patrons de la presse nationale. Tous mauvais, aux éditions La Fabrique, Jean Stern note que le quotidien Libération est contrôlé à 100% par la holding financière SAIP (Société anonyme Investissements Presse), elle-même contrôlée à 94,99% par la holding Refondation dont on ignore qui la possède, les seuls actionnaires identifiés étant Édouard de Rothschild via sa holding personnelle, Financière Jean Goujon (26%) et la famille Caracciolo (22%) qui possède en Italie La Repubblica et L'Espresso.

Logée dans une société de domiciliation au 66, avenue des Champs-Élysées, Refondation affiche un capital de 26 millions d'euros et compte « beaucoup de figures éminentes de la banque Rothschild et Cie » dans son conseil d'administration, rien qui puisse aiguiller l'observateur attentif quant à l'identité du ou des propriétaires des 52% restant. La faute à la holding intermédiaire, SAIP, qui « fait écran entre Refondation et la SARL Libération ». « Même les salariés et les élus (du personnel, ndlr) de Libération ignorent la composition exacte de son capital », s'étonne Jean Stern. Tout juste savent-ils que Pathé, Suez et Bernard-Henri Lévy en sont sortis. L'identité des remplaçants est un mystère. L'ancien journaliste de Libération et de La Tribune cite un élu du personnel : « Refondation, c'est le black-out complet » et résume, affligé : « Voilà donc une holding qui contrôle 94,99% d'un des derniers quotidiens parisiens dans une obscurité à peu près totale. »

Voir l’entretien de l’Ojim avec Jean Stern

Voir notre infographie sur Libération

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux