Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Qui possède vraiment Libé ?

11 novembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Qui possède vraiment Libé ?

Qui possède vraiment Libé ?

Dans Les patrons de la presse nationale. Tous mauvais, aux éditions La Fabrique, Jean Stern note que le quotidien Libération est contrôlé à 100% par la holding financière SAIP (Société anonyme Investissements Presse), elle-même contrôlée à 94,99% par la holding Refondation dont on ignore qui la possède, les seuls actionnaires identifiés étant Édouard de Rothschild via sa holding personnelle, Financière Jean Goujon (26%) et la famille Caracciolo (22%) qui possède en Italie La Repubblica et L’Espresso.

Logée dans une société de domi­cil­i­a­tion au 66, avenue des Champs-Élysées, Refon­da­tion affiche un cap­i­tal de 26 mil­lions d’eu­ros et compte « beau­coup de fig­ures émi­nentes de la banque Roth­schild et Cie » dans son con­seil d’ad­min­is­tra­tion, rien qui puisse aigu­iller l’ob­ser­va­teur atten­tif quant à l’i­den­tité du ou des pro­prié­taires des 52% restant. La faute à la hold­ing inter­mé­di­aire, SAIP, qui « fait écran entre Refon­da­tion et la SARL Libéra­tion ». « Même les salariés et les élus (du per­son­nel, ndlr) de Libéra­tion ignorent la com­po­si­tion exacte de son cap­i­tal », s’é­tonne Jean Stern. Tout juste savent-ils que Pathé, Suez et Bernard-Hen­ri Lévy en sont sor­tis. L’i­den­tité des rem­plaçants est un mys­tère. L’an­cien jour­nal­iste de Libéra­tion et de La Tri­bune cite un élu du per­son­nel : « Refon­da­tion, c’est le black-out com­plet » et résume, affligé : « Voilà donc une hold­ing qui con­trôle 94,99% d’un des derniers quo­ti­di­ens parisiens dans une obscu­rité à peu près totale. »

Voir l’entretien de l’Ojim avec Jean Stern

Voir notre infographie sur Libération

Crédit pho­to : mon­tage Ojim (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.