Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Qui possède vraiment Libé ?
Qui possède vraiment Libé ?

11 novembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Qui possède vraiment Libé ?

Qui possède vraiment Libé ?

Qui possède vraiment Libé ?

Dans Les patrons de la presse nationale. Tous mauvais, aux éditions La Fabrique, Jean Stern note que le quotidien Libération est contrôlé à 100% par la holding financière SAIP (Société anonyme Investissements Presse), elle-même contrôlée à 94,99% par la holding Refondation dont on ignore qui la possède, les seuls actionnaires identifiés étant Édouard de Rothschild via sa holding personnelle, Financière Jean Goujon (26%) et la famille Caracciolo (22%) qui possède en Italie La Repubblica et L’Espresso.

Logée dans une société de domi­cil­i­a­tion au 66, avenue des Champs-Élysées, Refon­da­tion affiche un cap­i­tal de 26 mil­lions d’eu­ros et compte « beau­coup de fig­ures émi­nentes de la banque Roth­schild et Cie » dans son con­seil d’ad­min­is­tra­tion, rien qui puisse aigu­iller l’ob­ser­va­teur atten­tif quant à l’i­den­tité du ou des pro­prié­taires des 52% restant. La faute à la hold­ing inter­mé­di­aire, SAIP, qui « fait écran entre Refon­da­tion et la SARL Libéra­tion ». « Même les salariés et les élus (du per­son­nel, ndlr) de Libéra­tion ignorent la com­po­si­tion exacte de son cap­i­tal », s’é­tonne Jean Stern. Tout juste savent-ils que Pathé, Suez et Bernard-Hen­ri Lévy en sont sor­tis. L’i­den­tité des rem­plaçants est un mys­tère. L’an­cien jour­nal­iste de Libéra­tion et de La Tri­bune cite un élu du per­son­nel : « Refon­da­tion, c’est le black-out com­plet » et résume, affligé : « Voilà donc une hold­ing qui con­trôle 94,99% d’un des derniers quo­ti­di­ens parisiens dans une obscu­rité à peu près totale. »

Voir l’entretien de l’Ojim avec Jean Stern

Voir notre infographie sur Libération

Crédit pho­to : mon­tage Ojim (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.