Accueil | Actualités | Médias | Quand les Guignols tentaient de faire invalider le scrutin d’avril 2002
Pub­lié le 6 juillet 2015 | Éti­quettes : ,

Quand les Guignols tentaient de faire invalider le scrutin d’avril 2002

À l’heure où les « Guignols de l’info » occupent le devant de la scène, il est bon de rappeler, comme le fait Fdesouche, l’un de leur fait d’arme dont l’équipe d’humoristes est fière et qui est pourtant moralement d’un goût plus que douteux. Choqués d'apprendre que Jean-Marie Le Pen était présent au second tour de l'élection présidentielle de 2002, les « Guignols de l'Info », avaient en effet tout simplement tenté de faire invalider le scrutin.

Alors que les résultats officiels devaient être divulgués à 20 heures précises, l'équipe de l'émission, qui comme de nombreux journalistes avait été informé vers 19h de la présence de Le Pen au second tour, avait décidé de les divulguer dès 19h45, chose strictement interdite par la loi. Pire : à l'antenne, la marionnette de PPDA appelait carrément les gens à profiter du dernier quart d'heure pour aller voter et tenter d’inverser ainsi la tendance…

En 2007, interrogé par Laurent Delahousse, Bruno Gaccio, ex-auteur des Guignols raconte : « Nous nous réunissons et nous nous disons très consciemment: “On va annoncer le résultat avant pour voir si on peut faire invalider ce résultat". » Pourquoi ? Parce que « ça n'est pas normal que l'extrême-droite, en France, concourt pour diriger le pays. » Pas normal selon quels critères ? L’histoire ne le dit malheureusement pas.

Manque de chance, l’annonce n'aura que peu d'effets et ne sera pas vraiment prise au sérieux. Cette réaction traduit cependant une vision étonnante de la démocratie et de la liberté politique qui n'est pas sans rappeler celle de Charlie Hebdo, aujourd'hui symbole sacré de la liberté d'expression, qui avait lancé en 1996 une pétition visant à interdire purement et simplement le Front National... La certitude d’être dans le camp du bien ne s’embarrasse pas de détails.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This