Accueil | Actualités | Médias | Quand les Guignols tentaient de faire invalider le scrutin d’avril 2002
Pub­lié le 6 juillet 2015 | Éti­quettes : ,

Quand les Guignols tentaient de faire invalider le scrutin d’avril 2002

À l’heure où les « Guignols de l’info » occupent le devant de la scène, il est bon de rappeler, comme le fait Fdesouche, l’un de leur fait d’arme dont l’équipe d’humoristes est fière et qui est pourtant moralement d’un goût plus que douteux. Choqués d'apprendre que Jean-Marie Le Pen était présent au second tour de l'élection présidentielle de 2002, les « Guignols de l'Info », avaient en effet tout simplement tenté de faire invalider le scrutin.

Alors que les résultats officiels devaient être divulgués à 20 heures précises, l'équipe de l'émission, qui comme de nombreux journalistes avait été informé vers 19h de la présence de Le Pen au second tour, avait décidé de les divulguer dès 19h45, chose strictement interdite par la loi. Pire : à l'antenne, la marionnette de PPDA appelait carrément les gens à profiter du dernier quart d'heure pour aller voter et tenter d’inverser ainsi la tendance…

En 2007, interrogé par Laurent Delahousse, Bruno Gaccio, ex-auteur des Guignols raconte : « Nous nous réunissons et nous nous disons très consciemment: “On va annoncer le résultat avant pour voir si on peut faire invalider ce résultat". » Pourquoi ? Parce que « ça n'est pas normal que l'extrême-droite, en France, concourt pour diriger le pays. » Pas normal selon quels critères ? L’histoire ne le dit malheureusement pas.

Manque de chance, l’annonce n'aura que peu d'effets et ne sera pas vraiment prise au sérieux. Cette réaction traduit cependant une vision étonnante de la démocratie et de la liberté politique qui n'est pas sans rappeler celle de Charlie Hebdo, aujourd'hui symbole sacré de la liberté d'expression, qui avait lancé en 1996 une pétition visant à interdire purement et simplement le Front National... La certitude d’être dans le camp du bien ne s’embarrasse pas de détails.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.