Accueil | Actualités | Médias | Bientôt la fin des « Guignols de l’Info » ?
Pub­lié le 2 juillet 2015 | Éti­quettes :

Bientôt la fin des « Guignols de l’Info » ?

Selon plusieurs sources, Vincent Bolloré (propriétaire de Canal+) songe sérieusement à supprimer « Les Guignols de l’info », émission dont il ne goûte guère l'humour.

En février dernier sur France Inter, l'industriel avait déjà donné son avis sur l'une des émissions phare de la chaîne cryptée, symbole de l'esprit Canal : « Je préfère quand ils sont plus dans la découverte que dans la dérision. Parce que parfois, c'est un peu blessant ou désagréable. Se moquer de soi-même c'est bien. Se moquer des autres, c'est moins bien. »

Alors, « Vincent Bolloré va-t-il mettre les marionnettes en latex à la retraite, après 28 ans de bons et loyaux services ? », s'interroge puremedias.com. Pour Metronews, qui s'appuie sur des sources internes, c'est bel et bien terminé. « Vincent Bolloré réunira les actionnaires du groupe, vendredi 3 juillet prochain pour entériner la décision », a confié une source proche de l'équipe des auteurs de l'émission.

Pour une autre source, l'objectif est clair : « À deux ans de la présidentielle, Vincent Bolloré va faire le grand ménage. » L'un des cadres de Canal+ peine encore à y croire : « On ne sait pas jusqu'où sont capables d'aller ce genre de grands capitalistes. » Du côté du groupe Bolloré, on se refuse à tout commentaire.

Quoi qu'il en soit, l'annonce n'est pas passée inaperçue parmi le public, attaché à ses marionnettes lancées en 1988. Aussitôt, une pétition en ligne a été lancée, réunissant à ce jour (jeudi 2 juillet) près de 27 000 signataires.

Dans un précédent article sur la mort d'Alain de Greef, l'Ojim notait qu'il restait à souhaiter que « "l’esprit Canal" le suive au plus vite dans la tombe ». Vincent Bolloré, lassé de cet « abus de dérision », serait-il déjà en train d’œuvrer en ce sens ?

Voir aussi notre dossier : « L'esprit Canal : derrière la dérision, le fanatisme »

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux