Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand la presse française et américaine inventent une déclaration de Trump

25 février 2017

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Quand la presse française et américaine inventent une déclaration de Trump

Quand la presse française et américaine inventent une déclaration de Trump

Bien connue pour son suivisme vis-à-vis des médias américains, la presse française a à nouveau sauté sur une occasion d’égratigner Donald Trump… au risque de se ridiculiser.

Lun­di 19 févri­er, Le Monde et Libéra­tion (entre autres) pub­li­aient deux arti­cles au titre racoleur, esti­mant que Don­ald Trump avait « inven­té un atten­tat en Suède ». Car out­re-Atlan­tique, la polémique fait rage. Lors d’un rassem­ble­ment en Floride dimanche, le prési­dent améri­cain a vu ses pro­pos défor­més par les grands médias (qui lui sont majori­taire­ment hos­tiles).

Ces derniers ont en effet prêté au Prési­dent des pro­pos, qu’il n’a pas tenu en ces ter­mes exacts, l’ac­cu­sant d’avoir inven­té un atten­tat sur­venu la veille du meet­ing, en Suède. L’af­faire, large­ment relayée, a créé toute une polémique allant jusqu’à faire réa­gir les autorités sué­dois­es. Voici ce que Trump déclarait ce jour-là : « You look at what’s hap­pen­ing last night in Swe­den,» Mr Trump said. «Swe­den. Who would believe this? Swe­den. They took in large num­bers. They’re hav­ing prob­lems like they nev­er thought pos­si­ble. » À aucun moment il n’est ques­tion d’at­ten­tats, mais sim­ple­ment de « prob­lèmes ».

D’ailleurs, Le Monde et Libéra­tion ont eux-mêmes traduit par : « Regardez ce qui se passe en Alle­magne, regardez ce qui s’est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l’aurait cru ? La Suède. Ils ont accueil­li beau­coup de réfugiés, et main­tenant ils ont des prob­lèmes comme ils ne l’auraient jamais pen­sé. » Là aus­si, pas de traces d’un quel­conque atten­tat. Et pour­tant… « Quand Don­ald Trump invente un atten­tat en Suède », titre Libéra­tion, qui pré­cise plus bas que le prési­dent « a lais­sé la Suède per­plexe, voire gogue­narde, lors d’un dis­cours pronon­cé same­di où il devi­sait sur la crise des réfugiés et l’insécurité dans le monde, et a évo­qué un atten­tat com­mis dans le pays scan­di­nave — qui n’a en fait jamais eu lieu ».

De son côté, Le Monde titrait : « Don­ald Trump invente un acte ter­ror­iste en Suède. » Plus bas, le quo­ti­di­en du soir ajoutait : « Pour étay­er son pro­pos, Don­ald Trump a même voulu en fournir la preuve séance ten­ante : la Suède, pays par­ti­c­ulière­ment accueil­lant, vient de subir un atten­tat, dit-il. » C’est en tout cas la ver­sion qui était disponible en ligne lun­di en début de mat­inée. Mais à 11h26, la phrase avait été mod­i­fiée en : « Pour étay­er son pro­pos, Don­ald Trump a même voulu en fournir la preuve séance ten­ante : il a sous-enten­du que la Suède, pays par­ti­c­ulière­ment accueil­lant, venait de subir un atten­tat. » Le Monde a‑t-il l’om­bre d’un doute ? Le titre n’a pas été mod­i­fié pour autant.

Durant la cam­pagne élec­torale, une large majorité des médias améri­cains a tout fait pour dén­i­gr­er, dia­bolis­er et frein­er le can­di­dat répub­li­cain afin d’empêcher son élec­tion et faire tri­om­pher Hillary Clin­ton. Quelle ne fut pas leur sur­prise le soir de l’élec­tion du dia­ble en per­son­ne… Désor­mais, ces mêmes médias sem­blent con­cen­trés sur une autre mis­sion : pour­rir au max­i­mum l’ad­min­is­tra­tion et l’ac­tion de leur Prési­dent, ce qui est tout de même assez incroy­able.

En France, c’est encore pire, l’hos­til­ité ne se jus­ti­fi­ant que de très loin. Pen­dant la cam­pagne, nos médias se sont mon­trés d’une extrême par­tial­ité pour une élec­tion pour­tant étrangère. Cette fois, ils se sont con­tentés de surfer sur la polémique en suiv­ant aveuglé­ment leurs con­frères améri­cains, mon­trant que la claque de novem­bre dernier ne leur avait pas servi de leçon. Bien peu déon­tologique, surtout pour un médias, Le Monde, qui s’est depuis peu érigé en autorité morale du jour­nal­isme, auto-proclamé chas­seur de « fake news » avec son tris­te­ment célèbre Décodex…

Voir aussi notre dossier : Decodex : Le Monde financé par Google, l’effet boomerang

Crédit pho­to : Gage Skid­more via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).