Accueil | Actualités | Médias | Quand Karine Le Marchand donne une leçon de journalisme à Patrick Cohen
Pub­lié le 9 octobre 2016 | Éti­quettes : ,

Quand Karine Le Marchand donne une leçon de journalisme à Patrick Cohen

Marine Le Pen n'est pas un être humain comme les autres. C'est en tout cas ce qu'à laissé entendre Patrick Cohen sur France 5.


Marine Le Pen : le grand inquisiteur Cohen... par bvoltaire

Alors qu'il recevait Karine Le Marchand pour sa nouvelle émission d'entretiens baptisée « Une ambition intime », le journaliste de France Inter a reproché à son invitée du soir d'avoir employé un ton trop amical (trop humain) avec Marine Le Pen. Lorsque l'animatrice explique que la présidente du Front National « a une histoire incroyable, une histoire folle », le visage de Cohen est soudain pris de tics nerveux. « Attendez mais à quoi faites-vous allusion ? », lance-t-il, expliquant que « ce n'est pas Causette non plus ».

Et Karine Le Marchand de détailler son impression avec conviction : « C'est la fille de Jean-Marie Le Pen qui est entrée en politique quand elle avait 7 ans. C'est la fille Le Pen. Personnellement je n'échangerais pas ma place avec la sienne. Elle a vécu un attentat contre elle a huit ans. (...) Plus tard elle a eu trois enfants en dix mois, faîtes le calcul, c'est assez rare, ensuite sa mère ne l'a pas vue pendant 15 ans... »

Devant les grimaces de son interlocuteur, l'animatrice a lancé : « Est-ce que j'invente des faits ? » Mais pour seule réponse, Cohen accuse alors Karine Le Marchand d'avoir tout simplement « copiné » avec la présidente du FN. En somme : d'avoir pactisé avec le diable... Et d'ajouter que « les téléspectateurs jugeront. »

Sauf que pour le moment, au vu des multiples réactions sur les réseaux sociaux, c'est Karine Le Marchand qui emporte cette joute verbale haut la main. Au grand dam du journaliste et de sa vision de la profession.

Voir aussi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This