Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Presse / FN : fin de campagne tendue

21 mars 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Presse / FN : fin de campagne tendue

Presse / FN : fin de campagne tendue

21 mars 2014

Temps de lecture : 3 minutes

Le rédacteur en chef de La Voix du Midi a indiqué ce mardi avoir été mis en examen à Toulouse pour complicité de diffamation contre le FN.

Pas­cal Pal­las avait en effet rap­porté, le 4 novem­bre 2013, les pro­pos de deux ex-mil­i­tants du Front Nation­al qui dénonçaient le « racisme » et l’« homo­pho­bie » du par­ti. Celui-ci évoque aujourd’hui « n’avoir com­mis aucune entorse aux règles de déon­tolo­gie » et dénonce une « atteinte à la lib­erté de la presse ». 

« Je suis pour­suivi à titre per­son­nel. Ce n’est pas le jour­nal qui est attaqué mais moi per­son­nelle­ment. On me reproche d’être com­plice du délit de diffama­tion », a fait savoir M. Pal­las qui défend sa bonne foi et rap­pelle que « La Voix du Midi a tou­jours entretenu des rela­tions apaisées avec les représen­tants locaux du FN ». Son avo­cat, Philippe Wal­laert, ajoute que sa « par­faite bonne foi » se traduit par « par le fait qu’il est allé inter­roger le représen­tant local du FN sur ces faits-là. »

À la mi-févri­er, c’est le cou­ple Portheault qui avait égale­ment été mis en exa­m­en pour diffama­tion. Suite à leurs déc­la­ra­tions, qui relataient, là encore, des cas de racisme et d’homophobie au sein de la base mil­i­tante comme de cer­tains cadres du FN, le par­ti de Marine Le Pen avait déposé plainte avec con­sti­tu­tion de par­tie civile quinze jours plus tard en affir­mant « le car­ac­tère men­songer des affir­ma­tions des époux Portheault ». 

His­toire de ne pas se priv­er, le cou­ple a même fait éditer un livre con­sacré au sujet… Depuis, les Portheault ont décidé de démé­nag­er après avoir, dis­ent-il, reçu des mots d’insulte dans leur boîte aux lettres.

Dans le Nord aus­si, le FN passe à l’offensive judi­ci­aire. Le par­ti fron­tiste vient d’assigner en jus­tice pour « injures publiques » le directeur de pub­li­ca­tion du quo­ti­di­en Nord Lit­toral, du groupe La Voix du Nord. « Nous subis­sons des attaques extrême­ment vio­lentes, en par­ti­c­uli­er à Calais, con­tre notre can­di­date Françoise Ver­nalde, car­i­caturée récem­ment en nazie par Nord Lit­toral », a déclaré à l’AFP un respon­s­able du FN, Bruno Bilde.

« C’est la rai­son pour laque­lle nous avons il y a une bonne semaine assigné pour injures publiques le directeur de la pub­li­ca­tion, M. Sébastien Duprez, devant le doyen des juges d’in­struc­tion au TGI de Boulogne-sur-mer », a‑t-il ajouté. De son côté, le Front Nation­al de la région Nord/­Pas-de-Calais a, dans un com­mu­niqué, dénon­cé « la cam­pagne de haine et de har­cèle­ment à l’en­con­tre de ses can­di­dats » que mènent selon lui depuis des mois La Voix du Nord à Maubeuge et à Bru­ay-la-Buis­sière, et Nord Lit­toral à Calais.

Sur son compte Twit­ter, le directeur général du groupe La Voix du Nord, Jacques Hardoin, a fait part de son « sou­tien total (…) à nos équipes édi­to­ri­ales et plus par­ti­c­ulière­ment à celles de Maubeuge, Bru­ay et Calais mis­es en cause par le FN ». Joints par l’AFP, M. Hardoin, de même que le directeur général de Nord Lit­toral, Sébastien Duprez, ont indiqué tous deux ne pas avoir à ce jour été infor­més d’une assignation.

Une cam­pagne des munic­i­pales mou­ve­men­tée qui se ter­mine, pour le Front Nation­al, sur un ton polémique et procédurier.

Crédit pho­to : ronankel­ly via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés