Accueil | Actualités | Médias | Polémique interne à France 2 après un reportage de Pujadas
Pub­lié le 17 octobre 2013 | Éti­quettes : , ,

Polémique interne à France 2 après un reportage de Pujadas

Dans son journal de 20h, France 2 présentait le 7 octobre dernier un reportage destiné à démontrer le laxisme des vendeurs d’alcool à l’égard de la loi leur interdisant d’en vendre aux mineurs.

Pour le démontrer, l’équipe de David Pujadas avait envoyé des mineurs tenter leur chance dans des épiceries ; tout cela filmé en caméra cachée. Des procédés qui ont provoqué la colère du SNJ-CGT. Dans une lettre ouverte à Thierry Thuillier, directeur de l'information de France Télévisions, le syndicat des journalistes a fait part de son indignation.

« Ce procédé nous indigne car l'équipe a effectué une mise en scène, demandant à un mineur d'enfreindre la loi pour arriver à ses fins, et de plus viole la Charte du journaliste qui stipule qu'un 'journaliste s'interdit d'user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque », a-t-il estimé. Et la SNJ-CGT de poursuivre : « Pire, en le faisant participer à ce qui s'apparente à un piège tendu au vendeur, on ne lui rend pas la vie facile pour les jours à venir... Comment réagira l'épicier la prochaine fois qu'il verra cet adolescent dans son magasin ? »

Une polémique sur les méthodes d’investigation qui rappelle celle qui avait qui avait eu lieu en 2010, avec ce même David Pujadas à la manœuvre, autour de l’émission « Les Infiltrés ».

Crédit photo : banlon1964 via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This