Accueil | Actualités | Médias | Plus belle la vie ou poubelle la vie ?
Pub­lié le 9 mai 2015 | Éti­quettes : ,

Plus belle la vie ou poubelle la vie ?

Lundi 4 mai la série « Plus belle la vie », diffusée sur France 3, non contente de pousser de plus en plus loin la nullité de ses acteurs et de son scénario, a réussi l’exploit de choquer son propre public.

À la fin de l'épisode, les téléspectateurs ont ainsi pu voir le début d'un plan à trois pimenté par l'inhalation de poppers (un produit euphorique et aphrodisiaque). Même si le logo « Interdit au moins de 10 ans » était présent en bas de l'écran, de nombreuses personnes ont réagi sur les réseaux sociaux, dénonçant la présence de ce genre de scène dans une « série familiale » de milieu d'après-midi.

Ce n'est pas la première polémique qui entache la série. Celle-ci avait déjà été au centre des critiques après avoir dénigré la ville de Charleville-Mézières, montré un personnage s'injectant de l'héroïne ou encore expliqué aux téléspectateurs comment rouler un joint.

Loin d'être neutre idéologiquement, « Poubelle la vie » est devenu le symbole 2.0 de ce laboratoire multiculturel et progressiste que sont devenus certains quartiers de la ville de Marseille.

Pour en savoir plus, voir notre dossier sur le sujet : « Marseille : French disconnection »

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This