Accueil | Actualités | Médias | Plantu au tribunal pour son dessin sur le Pape sodomisant un enfant
Pub­lié le 2 juillet 2014 | Éti­quettes : ,

Plantu au tribunal pour son dessin sur le Pape sodomisant un enfant

Suite à un dessin publié le 22 mars 2010 représentant le pape sodomisant un enfant, le dessinateur satirique Plantu est passé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Paris.

Celui-ci y est jugé pour provocation à la haine ou à la discrimination religieuse pour ce coup de crayon, publié sur son site internet puis repris par Le Monde Magazine, et intitulé « Pédophilie : le pape prend position ». On pouvait y voir l'enfant victime du pape déclarer : « Quitte à se faire enculer, autant aller voter dimanche! » Le dessin s'inscrivait dans une pleine page d'illustrations de Plantu sur le thème des positions du Vatican face à diverses questions de société.

A la barre du tribunal correctionnel de Paris, le dessinateur a affirmé qu’avec ce dessin polémique, il voulait dénoncer le silence au sein de l’Église face aux actes pédophiles mais nullement « humilier les croyants ».

L'Alliance générale contre le racisme et le respect de l'identité française et chrétienne (Agrif) avait déposé plainte le 11 mars 2011 pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée ».

« Ce dessin a pour objet et pour effet d'inciter au rejet et à l'hostilité envers les catholiques, qui se soumettent à des clercs dont certains, indignes mais minoritaires, ont commis ces crimes », estime la plainte, ajoutant que le dessin « dépasse les limites admissibles de la liberté d'expression ». Face à ces accusations, Plantu avait répondu qu'il s'agissait d'une « blague » et que l'Agrif « faisait semblant de ne pas le comprendre ». Ce dernier s'était également inquiété pour la liberté d'expression. « Ces poursuites ne me feront pas clore le bec ou lâcher mon crayon », avait-il conclu.

Le jugement a été mis en délibéré au 30 septembre.

Crédit photo : bd75011 via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This