Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Plan social à El País
Publié le 

6 octobre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Plan social à El País

Plan social à El País

El País, l’équiv­a­lent du Monde en Espagne, va se sépar­er de près d’un tiers de ses effec­tifs (466 salariés) après une année 2011 morose, a annon­cé ven­dre­di sa direc­tion. La faute à une dif­fu­sion en baisse (365 118 exem­plaires par jour en 2011) et à un résul­tat d’ex­ploita­tion en chute libre : 8,92 mil­lions d’eu­ros l’an­née dernière ! Il est loin le temps où, comme en 2005, le quo­ti­di­en réal­i­sait 143,71 mil­lions d’eu­ros de béné­fices avant intérêts et impôts…

Un « plan de prére­traites », une « réduc­tion d’ef­fec­tifs dans les bureaux du jour­nal en vue d’un change­ment de mod­èle », une « réduc­tion des effec­tifs dans les rédac­tions de Madrid et Barcelone » et une « baisse des salaires » vont donc être entamées par la direc­tion du quo­ti­di­en, des mesures « douloureuses » mais « inévita­bles ».

El País appar­tient au groupe Prisa, qui a annon­cé une perte nette de 451 mil­lions d’eu­ros en 2011, après avoir procédé à des pro­vi­sions cou­vrant cer­tains risques et dépré­ci­a­tions d’ac­t­ifs, notam­ment au Por­tu­gal. Sans ces don­nées excep­tion­nelles, le groupe était tout juste à l’équili­bre (1,6 mil­lion d’eu­ros), ce qui ne jus­ti­fie sans doute pas la rémunéra­tion de son P‑DG, Juan Luis Cebri­an (8,2 mil­lions d’eu­ros en 2011).

Le prob­lème, c’est que la sit­u­a­tion s’est depuis dégradée. En effet, Prisa a annon­cé une perte nette de 53,09 mil­lions d’eu­ros pour le 2e trimestre.

2 500 emplois ont déjà été sup­primés (18% des effec­tifs du groupe) depuis jan­vi­er 2011, notam­ment en Amérique latine, au Por­tu­gal et en Espagne où le jour­nal­isme tra­verse une crise impor­tante. Selon la Fédéra­tion des asso­ci­a­tions de jour­nal­istes espag­nols (FAPE), 7 901 jour­nal­istes ont déjà per­du leur emploi dans le pays depuis le début de la crise en 2008, dont 3 039 depuis jan­vi­er 2012 !

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision